Football Standard - Antwerp sera le match des adieux

SCLESSIN Ils seront quelques-uns à vivre ce dimanche leur dernier match à Sclessin. Cela pourrait être le cas d'Aarst, Söderström, Goossens ou Walem. Ce le sera certainement en ce qui concerne Eric Van Meir, Rabiu Afolabi, Harold Meyssen, Khalid Fouhami ou Filip Susnjara.

Pour ce dernier, c'est une solide page de quatre ans qui se tourne, et sur une indéniable déception sportive. Mais, visiblement, sans aigreur. «A quoi cela servirait-il d'être déçu, soupire-t-il. Bien sûr, je n'ai pas atteint mon objectif au Standard, et, en certaines occasions, je ne suis pas arrivé à montrer ce que je valais. Mais le foot, c'est comme ça: parfois on joue, parfois on ne joue pas, parfois on plaît, parfois on ne plaît pas. C'est la vie! J'ai finalement passé quatre belles années ici, et je n'aurai pas de regrets, ni n'éprouverai de tristesse au moment de clore ce chapitre.»

Et au moment d'analyser les raisons de son échec, Filip reste serein: «Je peux vous assurer que j'ai fait mon autocritique, et je sais que je n'ai jamais été excellent dans les buts du Standard. Mais je sais aussi que je n'ai jamais été mauvais. Simplement, les gens de la direction et du staff technique ont visiblement pensé que je devais montrer plus, et je n'y suis pas arrivé. Même si, en mon for intérieur, je reste persuadé que j'avais les qualités pour être gardien titulaire au Standard. Je n'ai jamais pu l'être, c'est dommage, mais la vie continue. Je n'ai que 27 ans, c'est encore jeune pour un gardien, et ma carrière sportive peut encore m'amener beaucoup de satisfactions.»

Une carrière sportive dont les contours immédiats sont encore flous: «J'ai quelques contacts à l'heure actuelle, à l'étranger, mais aucun de ceux-ci n'est encore suffisamment concret pour en parler. Ce qui est sûr, c'est que je n'ai pas encore envie de retourner m'établir en Croatie, où je me contenterai d'aller passer mes vacances. J'ai encore, et pour cause, des choses à prouver en Europe avant de rentrer au pays.»

Et qu'il soit sur le banc ou pas ce dimanche (c'est théoriquement au tour de Fouhami, mais celui-ci souffre du dos actuellement), Filip viendra remercier les supporters, à l'issue du dernier match. «J'ai vécu de bons moments ici, comme les matches de Coupe d'Europe, mais ce que je retiendrai principalement du Standard, l'image qui restera dans ma mémoire, ce sont ses supporters, certainement les meilleurs de Belgique.»

© Les Sports 2003