"Je regarderai le résultat sur le télétexte"

Pour : vrai gardien de l'équipe nationale, il n'a jamais été contesté à ce poste. S'il a livré plus de prestations rassurantes que réellement époustouflantes, il n'a jamais déçu. C'est dans son club qu'il a brillé. Il en incarne l'élément le plus stable à un haut niveau. Il n'a jamais failli dans son exercice de prédilection : les un contre un.

Contre : l'ima- ge qu'il véhicu- le. Ses impulsions de kamikaze trop souvent mal jugulées, qui lui ont déjà valu plu- sieurs expulsions. Il ne dégage pas le même charisme que les quatre lauréats gardiens précédents : Nicolay, Piot, Pfaff et Preud'homme. Il ne s'inscrit pas non plus dans leur lignée.

Son avis : "Je ne m'en soucie pas : je n'ai aucune chance. Je découvrirai le verdict au... télétexte."



© La Dernière Heure 2009