Le 25 septembre dernier, Luis Suarez partait du FC Barcelone pour aller signer un contrat du côté de l'Atletico Madrid. Un transfert qui a fait couler beaucoup d'encre tout comme le faux départ de son ami Lionel Messi. Après la victoire de l'Uruguay ce jeudi contre le Chili (2-1) dans la course à la qualification pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar, l'attaquant s'est exprimé à la télévision de son pays. "Nous sommes des adultes, j'étais à Barcelone depuis 6 ans et il y avait d'autres façons de me parler, de me dire que le club prévoyait de changer d'ère...", commence le joueur de 33 ans. "Mais la manière n'était pas bonne et cela dérangeait aussi Leo. Il sait comme nous avons souffert et à quel point c'était mauvais à ce moment-là."

Pour El Pistolero, le problème n'est pas le fait de changer de politique mais bien la gestion des départs. "Je n'ai pas très bien pris les messages du club selon lesquels ils cherchaient une solution pour changer d'ère. Pour la forme plus que tout, car il faut savoir accepter quand on termine un cycle", avoue-t-il. L'Uruguayen a notamment expliqué une anecdote à propos d'un entraînement en Catalogne. "Il y a des choses qui n'étaient pas connues (NDLR par le grand public). Mais allez vous entraîner et soyez mis à l'écart car vous ne faites pas partie du match 11 contre 11 de l'équipe..."

Luis Suarez est également revenu sur le soutien de Lionel Messi à son égard après un long message sur Instagram. "Je n'ai pas été surpris que Messi m'ait soutenu publiquement car je le connais trop bien. Je connaissais déjà la douleur qu'il ressentait, comment il le disait et comment je le disais."

Enfin, le nouveau joueur de l'Atletico a expliqué ses premiers jours difficiles à Madrid. "Le jeudi, vendredi, samedi et dimanche, jusqu'au moment des débuts, ont été très compliqués. J'ai pleuré pour ce que j'ai dû vivre" a-t-il reconnu. Lors de son premier match avec les Colchoneros, l'attaquant a marqué 2 buts en plus ou moins 20 minutes. De quoi certainement atténuer son chagrin...