Teklak : "L'entreprise carolo"

Football

L. Dec.

Publié le

À Mouscron, personne ne peut mieux parler de Charleroi que Teklak


Posez vos questions à Alan Haydock: le VIP de la semaine prochaine


Suivez tous les championnats belge et européens en direct


MOUSCRON Entre le Sporting de Charleroi et Alexandre Teklak, il s'agit d'une véritable histoire d'amour.

"Je me rappelle très bien du jour où Charleroi a décroché son ticket pour la division d'honneur car j'étais présent dans les tribunes", se souvient avec plaisir le défenseur d'origine carolo . "Quand j'étais petit, j'étais supporter des Zèbres et lorsqu'à quatorze ans, le Sporting de Charleroi est venu me chercher alors que j'évoluais à Courcelles, c'était un rêve qui se réalisait."

Bien qu'il ait depuis bien longtemps abandonné les rayures noires et blanches pour arborer fièrement la vareuse de l'Excel, le défenseur mouscronnois se fait toujours un plaisir de revoir certaines personnes liées à son ancien club.

"Je connais encore Frank Defays et Badou Kere mais je revois également à chaque match le kiné et le magasinier du club."

Alexandre Teklak suit encore de près la manière dont se comportent les Carolos. Il déplore quelques changements.

"L'affluence de spectateurs pendant les rencontres de Charleroi est à la baisse depuis quelques années. Il faut dire qu'en matière sportive, l'offre s'est diversifiée là-bas. Au sujet de Bayat, c'est un président ambitieux et démonstratif. Sans que cela soit une critique, il gère son club comme une entreprise en mettant de la pression afin d'avoir du rendement."



© La Dernière Heure 2008

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info