Charleroi - Westerlo 1-1. Cyril tient déjà une partie de sa revanche sur Anderlecht...

CHARLEROI Si le Sporting fut dominateur en Coupe à Roulers, il n'en avait pas récolté les fruits. Pour le retour en championnat, il s'était montré moins fringant mais avait engrangé les trois points. Il aurait donc fallu être tatillon pour faire la fine bouche. Et puis, après tout, à part Anderlecht, qui est en principe tenu d'assurer chaque semaine le spectacle et le résultat ?

Pour ces retrouvailles avec le Mambourg, Siquet lançait d'emblée ses deux nouvelles armes, soit Chakouri en défense au détriment de Diallo et Théréau à l'attaque. Pour faire place à Cyril, Thierry abandonnait le 4-5-1 pour revenir au 4-4-2, Christ obtenant la préséance sur Mujangi Bia. Et pour la première fois depuis l'intronisation du Hutois, Sergio retrouvait les 18, Ulens sautant de la sélection finale. Après coup, le T1 carolo ne cacha pas sa déception quant au niveau de jeu de "quelques-uns" en première période et à l'insouciance dont font preuve "certains" sur phase arrêtée. Il ne lui avait pas non plus échappé que le Sporting avait eu tout en mains pour gagner.

Dans un match que seul Ceulemans trouva "très bon" , Théréau galvauda ainsi la possibilité de plier l'affaire. Mais quand on connaît ce que fut pour lui l'enfer mauve d'où il revient, on retiendra qu'il a (très rapidement) retrouvé le chemin des filets et que sa complémentarité évidente avec Camus devrait encore réserver de bonnes choses aux Zèbres . S'il n'était pas chaud à l'idée de rentrer au bercail en début de mercato (pour rappel : "Avec tout le respect que j'ai pour les Carolos, je ne me vois pas trop être prêté là-bas" ), nous ne doutons pas, depuis son annonce, que le Français a pris la bonne décision. À Charleroi, tout le monde le soutient, comme en témoignait cette banderole du kop carolo samedi soir au Mambourg : "Cyril, on croit en toi !"

L'intéressé, élu Soulier de plomb de notre Division 1 par différents journaux (comme Het Nieuwsblad la semaine dernière), tient déjà une partie de sa revanche sur Anderlecht après avoir prouvé qu'il sait encore marquer !

Et puis, son entraîneur ne voit pas en lui qu'un buteur : "A 80 % physiquement, il a accompli son travail, notamment en gagnant l'immense majorité de ses duels aériens. C'était même par moments un des meilleurs, si pas le meilleur. Qu'il ait eu des crampes à la fin, quoi de plus normal ? Chakouri a également fait ce que je lui avais demandé. Comme Cyril, il manque de temps de jeu et il faut donc lui laisser quelques semaines pour recouvrer tous ses moyens. "



© La Dernière Heure 2008