Le milieu de terrain a reçu le feu vert pour négocier avec Hanovre

GLASGOW La belle histoire d'amour qu'a entamée Thomas Buffel avec les Glasgow Rangers il y a deux ans prend fin. Depuis le départ d'Alex McLeish, l'ancien joueur de Feyenoord n'a plus sa place chez les Gers . Et ce n'est pas le limogeage de Paul Le Guen qui change quoi que ce soit à l'affaire. Arrivé pour 3,5 millions d'euros, Thomas Buffel ne joue plus qu'épisodiquement quand le nouvel entraîneur, Walter Smith, le veut bien. Le Diable Rouge était ainsi absent de la feuille de match lors du match nul des Rangers face aux Hearts. Il n'était pas question de blessure mais peut-être d'un signal fort à deux jours maintenant de la fermeture du marché hivernal des transferts.

Thomas Buffel ne rentre pas dans les plans de jeu de Smith. Celui-ci ne souhaite pas placer un homme derrière ses deux attaquants, la position préférée du joueur de 25 ans, et en revient donc à un 4-4-2 classique. Les Rangers cherchent donc à vendre le plus rapidement possible Buffel, puisqu'ils sont en plus à la recherche de liquidités pour pouvoir ac- quérir Paul Hartley (médian des Hearts) et Lee McCulloch (milieu de terrain ou attaquant de Wigan).

Le candidat n°1 pour accueillir Buffel et lui offrir une chance de se relancer est, comme nous en parlions le 19 janvier, Hanovre, 12e de la Bundesliga, qui n'est pas rassuré sur son sort au sein de l'élite allemande et qui est déçu d'Arnold Bruggink. Les Rangers ont d'ailleurs donné hier leur feu vert à Buffel pour discuter avec Hanovre. Dieter Hecking, l'entraîneur du club germanique, attend Thomas Buffel avec impatience. Un contrat jusqu'en 2010 l'attend en Allemagne où il pourra gagner 1,5 million d'euros par an. Stuttgart et Mönchengladbach devraient donc rapidement se faire griller la politesse...



© La Dernière Heure 2007