Timmy Simons veut fermement se donner encore une chance... de titiller Verheyen, le recordman brugeois.

Timmy Simons pourrait disputer, ce soir, sa 80e rencontre de Coupe d’Europe avec un Club Bruges qui a toujours réussi ses matchs de jubilé, alors que De Bock réintègre le groupe mais pas encore Poulain.

L’alerte quadra aurait alors en - lointain - point de mire Gert Verheyen, toujours solide recordman interne avec 88 matchs : "C’est bien pour les livres d’histoire mais cela ne m’intéresse pas, même si j’espère… que j’en jouerai encore d’autres", a souri, hier, le défenseur central, à qui on a fait remarquer que, quand il est revenu au Club, en 2013, Bruges s’était fait éliminer par Slask Wroclav au même stade de l’Europa League. "Je ne regarde pas dans le rétroviseur. En 2013, je pensais ne disputer qu’une ultime saison avec le Club. J’en ai joué quatre et enchainé un grand nombre de matchs européens. Je me sens en pleine forme et disponible pour le coach. Je ne me disperse pas non plus dans de vaines spéculations telles que celle-ci : que se passera-t-il si nous sommes éliminés ?"

Ivan Leko professe a le même discours : " Notre 9 sur 9 en Pro League ne nous rend pas plus euphoriques que notre défaite à Basaksehir ne nous a affligés. Nous avons bien étudié les divers systèmes expérimentés par l’AEK. Les Grecs sont capables d’imposer un gros pressing. Ils peuvent aussi jouer le résultat. Nous, nous voulons évoluer de manière dominatrice, agressive et compacte pour donner confiance à nos supporters. Mais nous devons aussi veiller à ne pas offrir le moindre cadeau à nos adversaires."

Le noyau retenu par Ivan Leko: Horvath, Hubert, Teunckens; Palacios, Engels, Mechele, Denswil, De Bock, Touba; Simons, Nakamba, Vormer, Vanlerberghe, Vanaken; Refaelov, Vlietinck, Diaby, Vossen, Wesley, Limbombe, Dennis.