Adolph Tohoua n'avait plus participé à une rencontre depuis décembre 2006

MOUSCRON Samedi, face à Genk, Adolph Tohoua a retrouvé les joies de la compétition officielle en remplaçant Mickaël Niçoise à cinq minutes du terme de la rencontre. Une belle récompense pour l'Ivoirien qui, depuis son arrivée au Canonnier en juin 2006, n'a pas connu que des bons moments.

"Cela m'a fait du bien , insiste Adolph Tohoua. En plus face à une équipe comme celle de Genk c'est appréciable même si ce ne fut que pour quelques minutes. J'avais une envie énorme de monter sur le terrain et quand le coach m'a fait signe que j'allais monter au jeu, j'étais aux anges."

Ce retour aux affaires n'est pas dû au hasard. En effet depuis quelques semaines, l'Ivoirien est en progrès.

"Aujourd'hui, je ne me pose plus de questions , assure-t-il. Je donne tout ce que j'ai que ce soit aux entraînements ou lors des matches amicaux pour retrouver toutes mes sensations et comme je vois que le travail finit par payer, je suis rassuré. Cette confiance que le coach m'a accordée dans un match difficile comme celui que nous avons disputé ce week-end face à Genk veut dire quelque chose. C'est la preuve qu'il compte sur moi et que je ne suis pas oublié. D'ailleurs lorsque je suis monté sur le terrain j'avais la rage et je ne souhaitais qu'une seule chose: apporter quelque chose à mon équipe."

L'ancien joueur du Lierse était d'autant plus heureux que Marc Brys lui avait confié un rôle qu'il apprécie tout particulièrement : "J'ai remplacé Niçoise, dans un rôle très offensif . J'avais déjà eu l'occasion de jouer à cette position lors des matches amicaux et le coach était satisfait. Maintenant, cela ne sert à rien de s'emballer. Je vais continuer à travailler comme je le fais depuis le début de la saison pour être prêt lorsque le coach fera appel à mes services. Je sais qu'avec lui, le travail est récompensé."



© La Dernière Heure 2007