L'avenir est balisé. Les Limbourgeois se concentrent sur le présent


GENK L'annonce unanime des Limbourgeois après leur succès à Gand ("on ne peut plus se cacher, nous visons désormais le titre") n'a pas entraîné de cataclysme. Elle n'est que la suite logique d'une saison régulière et performante. L'attitude, sympa et détendue, des coleaders n'a pas changé. Mieux, la semaine écoulée a été mise à profit pour augmenter la sérénité d'un groupe en confirmant Hugo Broos dans ses fonctions pour, au minimum, la saison prochaine.

Prévoyante, la direction du Racing n'a pas attendu que la presse s'interroge - et dévie par la même occasion l'attention des joueurs du nouvel objectif fixé - sur l'avenir du plus beau palmarès individuel belge en activité. Elle avait jusqu'au 31 mars pour lever une option unilatérale. Elle n'a, intelligemment, pas attendu le dernier mois pour faire part de son intention. "Je suis heureux de cette marque d'estime" , soutient le T1 limbourgeois.

Si on ajoute à cette prolongation de bail qu'un seul Limbourgeois, Jaja Coelho, arrive en fin de bail au mois de juin (le club rechercherait néanmoins un défenseur et un demi défensif), le Racing peut voir sereinement son avenir à moyen terme et se concentrer sur le présent. "Cette prochaine actualité, c'est de prendre six points dans les deux rencontres à venir (contre Roulers, puis à Beveren) pour aborder le sommet contre Anderlecht (NdlR : qui sera encadré par les deux confrontations directes en Coupe de Belgique) dans les meilleures conditions psychologiques possibles" , enchérit Tomislav Mikulic pour qui le prochain retour (samedi prochain ?) de Jean-Philippe Caillet pourrait correspondre à un voyage vers le banc.

"Il conviendra de ne pas perdre des plumes dans ces rencontres mais, actuellement, on ne songe pas encore à Anderlecht. Que ce soit la rencontre de championnat ou celle de Coupe de mercredi" , ajoute Wouter Vrancken.

Le match aller, où Genk menait 1-3 à la 75e avant de concéder le partage, leur servira d'avertissement même si le bilan away de Roulers mentionne six points sur trente et une seule victoire. Au Club Bruges.

Notons que le Racing n'a presté qu'un match sans Vrancken, à Charleroi. Il l'a perdu. Comme Chatelle, il est suspendu.



Thomas Busiau