Au printemps 2006, des milliers d'écoutes téléphoniques avaient révélé que plusieurs dirigeants de clubs avaient participé à la manipulation du déroulement de dizaines de matches


ROME Antonio Giraudo, ex-haut dirigeant de la Juventus, a été condamné lundi à trois ans de prison par le tribunal pénal de Naples dans le cadre du procès du "Calciopoli", le vaste scandale de matches truqués mis au jour au printemps 2006.

Giraudo, administrateur-délégué du club turinois de juillet 1994 à mai 2006, qui avait choisi d'être jugé en procédure abrégée, a été condamné pour "fraude sportive". Le ministère public avait requis cinq ans d'emprisonnement.
Trois autres personnes impliquées ont été condamnées à de la prison ferme: deux ex-arbitres Tiziano Pieri (2 ans et 4 mois) et Paolo Dondarini (2 ans) ainsi que l'ex-président du syndicat des arbitres (AIA), Tullio Lanese (2 ans).
A contrario, sept autres accusés, ex-arbitres et arbitres assistants, ont été relaxés par le Tribunal.

Au printemps 2006, des milliers d'écoutes téléphoniques avaient révélé que plusieurs dirigeants de clubs, de la Fédération ainsi que des personnes chargées de désigner les arbitres avaient participé à la manipulation du déroulement de dizaines de matches, notamment en faveur de la Juventus.
Le "Calciopoli" a déjà donné lieu à des sanctions de la justice sportive en 2006. La Juve avait notamment été reléguée en Serie B avec 9 points de pénalité, tandis que la Fiorentina, la Reggina, l'AC Milan et la Lazio avaient pu rester en Serie A avec respectivement 15, 11, 8 et 3 points de pénalité.

© La Dernière Heure 2009