Football

Le onze type des 8es de finale de l'Euro 2016, avec une dominante italienne et belge, et des touches allemande, française, polonaise et bien sûr islandaise.

Le onze type des 8es: Buffon (ITA) - Chiellini (ITA), Bonucci (ITA), Boateng (GER) - Vertonghen (BEL), G. Sigurdsson (ISL), Witsel (BEL), Blaszczykowski (POL) - Hazard (BEL), Griezmann (FRA), Pellé (ITA).

Gardien - Gianluigi Buffon (ITA)

A 38 ans, Buffon a sorti une énorme prestation face à l'Espagne, à l'image de son équipe (2-0). Si la tactique italienne a parfaitement fonctionné pour étouffer le jeu espagnol, le portier a lui définitivement écoeuré la Roja de plus en plus pressante en fin de match. Avec un superbe arrêt réflexe sur une ultime tentative de Piqué à bout portant (88e).

Défenseurs - Chiellini (ITA), Bonucci (ITA), Boateng (GER)

Comment ne pas aligner les deux centraux italiens, après leur leçon de foot contre l'Espagne... Les deux joueurs de la Juventus Turin, pourtant sous la menace d'un carton jaune, ont réalisé le match parfait, avec en prime un but opportuniste pour Chiellini et un titre d'homme du match pour Bonucci. A leurs côtés dans une défense à trois, Boateng, bien sûr, le pilier de la défense allemande, qui a marqué face à la Slovaquie (3-0) et est l'assurance tous risques de la Mannschaft.

Milieux - Vertonghen (BEL), G. Sigurdsson (ISL), Witsel (BEL), Blaszczykowski (POL)

Discrètement, Jan Vertonghen s'impose comme un des meilleurs latéraux gauche du tournoi. Le joueur de Tottenham a livré une prestation très solide lors de la démonstration face à la Hongrie (4-0), tout comme son coéquipier Axel Witsel, qui a affiché un incroyable volume de jeu face aux Hongrois. Avec eux, Gylfi Sigurdsson, probablement le joueur le plus technique de l'Islande qui a réalisé l'exploit de sortir l'Angleterre (2-1). Et à droite, "Kuba" Blaszczykowski, l'homme providentiel de la Pologne qui marqué contre la Suisse, comme il l'avait fait contre l'Ukraine.

Attaquants - Hazard (BEL), Griezmann (FRA), Pellé (ITA)

Le capitaine des Diables rouges a enfin été à la hauteur des attentes avec un match incroyable contre la Hongrie. Hyperactif, Hazard s'est illustré par une offrande pour le but de Batshuayi, puis un but magnifique après s'être faufilé entre trois défenseurs. Quant au Français Griezmann, il était arrivé fatigué après sa finale de Ligue des champions avec l'Atletico Madrid. Mais il ne cesse de monter en puissance. Et avec son doublé contre l'Eire (2-1), il s'est à nouveau transformé en sauveur et vrai patron des Bleus. En pointe, dans un Euro-2016 qui manque de N.9 de génie, c'est l'Italien Graziano Pellé qui tire son épingle du jeu. Au sein de l'attaque italienne, c'est lui qui a été le plus dangereux face à l'Espagne et il a été recompensé avec une jolie volée pour le 2e but en fin de match.