Prêté par Udinese, Panagiotis a enfin reçu sa chance en championnat.

Lorsqu’il a été prêté à Tubize par Udinese, Panagiotis Armenakas était annoncé comme un talent très prometteur. Suivi par Arsenal la saison dernière, il est considéré comme l’un des cinquante joueurs de moins de 20 ans à suivre. Pourtant, malgré de bonnes choses montrées durant la préparation, le joueur n’a jamais reçu sa chance en championnat.

Devant se contenter d’une place sur le banc, mais surtout en tribunes, le jeune médian a vécu des semaines compliquées, jusqu’à ces premières minutes accordées (enfin), lundi, face à l’Union. "Peut-être que je commencerai le prochain match, peut-être que je serai sur le banc ou en tribunes, c’est un choix du coach. Mais il sait maintenant que je suis prêt à jouer", lance Armenakas.

Lors de la victoire à l’Union, le joueur prêté par Udinese a prouvé qu’il méritait de recevoir sa chance, qu’il avait sa place dans l’équipe. Beaucoup d’envie, mais surtout une technique au-dessus de la norme, sans oublier une bonne vision du jeu et des passes précises, voilà un élément offensif dont Sadio Demba ne peut plus se passer. Un joueur capable d’aller chercher les ballons pour les ramener devant et, donc, alimenter un Stevance bien trop esseulé depuis le début de la saison.

Un joueur qui a faim de football. "J’attendais depuis longtemps de recevoir ma chance, de jouer enfin ce premier match pour mon nouveau club. Cette période sans match fut très frustrante, mais j’ai continué à travailler pour que le coach me fasse confiance, pour que je continue à m’adapter."

Malgré tout, Armenakas est resté à l’écoute. "Le coach est le boss, c’est lui qui fait les choix. S’il avait estimé que je pouvais aider l’équipe d’une façon ou d’une autre, il m’aurait mis sur le terrain. C’est qu’il a estimé que je n’étais pas encore prêt pour aider l’équipe à gagner."

Ce qu’il a fait lundi. De quoi lancer sa saison ? "Je suis arrivé en juillet, ma saison a commencé à ce moment-là. Je veux désormais jouer le prochain match, car je suis persuadé que je peux jouer tous les matchs."


Garlito : "L’audace a payé"

Shean Garlito a mis fin a une longue attente personnelle de deux mois. Le jeune médian se montre ambitieux.

Tubize qui gagne en championnat, c’est un petit événement. En s’imposant au Lierse, les Sang et Or ont célébré une victoire pour la deuxième fois seulement de la saison. "La dernière et seule victoire de Tubize cette saison, c’était au Lierse. On l’attendait donc avec impatience, d’autant que nous avons livré de bonnes prestations lors de nos trois dernières rencontres", confie Shean Garlito.

Un succès à l’Union mérité qui vient récompenser plusieurs semaines de travail intensif. "On a encore raté quelques occasions dans ce match mais heureusement, cette fois-ci, nous avons fait la différence en fin de match. Cette victoire, on la doit aussi à un gros travail de la part de la défense."

Avec un but victorieux signé par un joueur de l’Union suite à une reprise de volée manquée de Lee, la roue a peut-être tourné à Tubize. "Depuis le début de la saison, la chance a rarement été de notre côté. Mais pour cela, il faut aussi pouvoir la provoquer. L’audace a enfin payé. Il faut désormais continuer à oser et ça devrait continuer à nous sourire si on joue de la sorte."

D’autant que, hormis le match au Cercle, Tubize n’a jamais été ridicule depuis le début de la saison. "Aucune équipe ne nous avait surclassés dans ce championnat, au contraire, on a toujours rivalisé. On a enfin inversé la tendance ce lundi grâce à une détermination sans faille."

Sur un plan personnel, Garlito était ravi d’enfin retrouver le chemin des terrains après plusieurs semaines passées à l’infirmerie. "J’ai été écarté durant deux mois, j’ai repris les entraînements il y a deux semaines, j’attendais donc avec impatience de pouvoir rejouer, pour aider l’équipe. Je suis content de voir que le coach m’a fait confiance pour ce match, je vais désormais tout faire pour retrouver du temps de jeu et une place de titulaire."