Football Emmanuel Frimpong, joueur formé à Arsenal, a qualifié de "brute" Samir Nasri et a révélé de nombreux détails de la relation qu'il a entretenue avec le Français.

A l'occasion d'un entretien accordé au site The Athletic, le Ghanéen Emmanuel Frimpong s'est lâché sur Samir Nasri, qu'il a côtoyé quelques temps à Arsenal. Le milieu de terrain qui a pris sa retraite en mars pour cause de blessures à répétitions, a ainsi révélé la relation qu'il entretenait avec l'ancien international français.

"J’ai toujours montré du respect pour les joueurs plus âgés. Demandez à Aaron Ramsey ou à Jack Wilshere, je n’ai jamais traité quelqu’un sans respect. Mais je n’aime vraiment pas Nasri. Même s’il me donnait cinq milliards de dollars, je ne pourrai toujours pas le supporter.”

Pour appuyer ses propos, Frimpong a même raconté une anecdote qui s'est déroulée lors d'un match face à Liverpool (le 20 août 2011), perdu 2-0 à l'Emirates Stadium. Expulsé à 20 minutes du terme de la rencontre, le Ghanéen de 27 ans explique que le Français s'en est pris à lui : "Après le match, tout le monde était silencieux dans le vestiaire. Arsène Wenger était déçu, mais il n’a rien dit. Puis d'un coup, Nasri s'est levé devant tout le monde et dit que c'était à cause de moi si on avait perdu ce match. Personne n’avait besoin de me dire que ce que j’avais fait était stupide. J’étais un footballeur professionnel. Je le savais moi-même."

L'année suivante, Samir Nasri signe à Manchester City. Mais les frictions entre les deux ne se sont pas arrêtées là. Alors que Jack Wilshere souhaitait bonne chance à Nasri dans son nouveau club, Frimpong a répondu de manière provocante en écrivant sur Twitter: "Pffffff, come on, Jack." Nasri, après avoir vu ce commentaire, a alors décidé d’appeler Alex Song et de demander à parler à Frimpong après une séance d’entraînement à la base London Colney d’Arsenal. "J'ai enlevé le téléphone d'Alex et c'était Nasri au téléphone. Il m'a alors menacé en me disant que quand il me voyait il allait me faire ça, ça, ça et ça", ajoute Frimpong. "Je lui ai dit:"Je ne suis pas un des joueurs qui a peur de toi. Si tu veux que nous réglions cela en tant qu'hommes, nous pouvons le faire en tant qu'hommes ".

Quand les deux clubs s'affrontent, Emmanuel Frimpong croise la route de Samir Nasri durant le match. Ce dernier aurait alors eu des mots durs vis à vis de son ancien coéquipier : "Sur le terrain, il me disait qu'il pouvait m'acheter. Ça prouve à quel point ce gars est stupide. Il pouvait probablement le faire parce qu'il a des millions mais c'est irrespectueux. C’était un vrai tyran. Il n’a pas pris ses responsabilités pour aider les jeunes joueurs quand il le fallait à Arsenal. Je viens d’apprendre qu’il joue à Anderlecht désormais. J’espère vraiment qu’il a changé en tant que personne et qu’il traite les gens différemment. Parce que ce dont je me souviens du passé...", a-t-il laissé sous-entendre.