Arsenal et Liverpool n'ont pas pu se départager

LONDRES Même si Chelsea a l'occasion de sauter Liverpool ce soir à Goodison Park, les Reds ont marqué des points hier à Arsenal en dominant largement le dernier sommet de l'année.

Si les Gunners peuvent présenter l'excuse d'avoir joué à dix pendant une demi-heure pour une intervention délicate à juger d'Adebayor, ils n'ont obtenu que deux véritables occasions.

À la 14e, Sagna avait alerté Adebayor dont la tête croisée n'inquiéta pas vraiment Reina. Dix minutes plus tard, un long ballon de Nasri était subtilement exploité par van Persie (1-0).

Mais, malgré cette supériorité numérique et une propension à souvent faire la différence en fin de match, les Reds n'ont pas pu engranger ce succès attendu à Arsenal depuis 2000.

Si, dans le jeu , la rencontre était équilibrée, les situations concrètes furent donc essentiellement l'apanage de Reds privés de Rafaël Benitez, opéré de calculs rénaux cette semaine et qui n'a pas su faire le déplacement jusqu'à Londres. En l'absence de Torres, il manquait toutefois encore cette dose de conviction en zone offensive.

Si Keane, sur un long dégagement d'Agger, crucifia Almunia en fin de première période (1-1), ni lui, ni Gerrard, ni un autre ne parvinrent à offrir le grand chelem contre le Big Four au cours de ce premier tour.

Avec huit points sur douze en tenant compte des confrontations face à Aston Villa, 3e actuellement, Liverpool a toutefois été le plus convaincant dans les sommets. Arsenal, avec sept sur douze, suit juste après. Aston Villa (5/12), Chelsea (4/12) et Manchester United (2/12) ne tiennent pas la comparaison même si Aston Villa, qui reçoit Arsenal vendredi pour les rencontres retour, pourrait soigner son bilan. Et, en même temps, asséner un coup aux Gunners dans la lutte pour le quatrième billet qualificatif pour la Ligue des Champions.



© La Dernière Heure 2008