Plusieurs joueurs sont priés de quitter le club molenbeekois


MOLENBEEK Alors que le mercato se termine dans quelques heures et que le club est toujours frappé d’une interdiction de transferts, les choses bougent enfin au Brussels.

“Un investisseur venu de Dubaï est tenté par une participation dans le club”, reconnaît Noureddine Zaiour, devenu directeur technique. “Le projet est à l’étude, il y a un intérêt des deux côtés et nous analysons la faisabilité de ce projet. Ça pourrait se faire dans les jours qui viennent, même si on doit bien entendu prendre le temps de la réflexion.”

La participation du potentiel investisseur serait bien entendu financière, mais il pourrait aussi amener certains joueurs dans ses valises.

“S’il y a un apport financier, nous pourrons recruter des joueurs de qualité. Une chose est certaine, vu la situation économique de la Belgacom League, l’arrivée d’un investisseur est la solution la plus crédible pour survivre.”

CONSÉQUENCE DE ce projet, simple souhait d’alléger la masse salariale ou déceptions sportives, plusieurs joueurs du club peuvent se chercher un autre employeur. Pour l’instant, Siani, Heris, Essikal et Karagiannis en font partie.

“Dans l’intérêt des garçons et du club, il est préférable qu’ils partent. Une évaluation sportive a été faite et certains ne cadrent plus avec le projet du Brussels.”

Bilgic et Kawaya, en pleine rééducation, devraient quant à eux être prêtés. Vu l’étroitesse du noyau actuel, on se doute que ces départs seront comblés par des arrivées. “D’autres vont arriver. On travaille sur tous les fronts.”

Mais pour l’instant, le club est toujours interdit de transferts… “Nous espérons la faire lever peut-être samedi ou lundi.”

Parmi les joueurs cités, le Montois Nicaise pourrait débarquer. “Mons ne semble plus compter sur lui, on est en contact avec lui et l’objectif est qu’il nous rejoigne.”

Reste désormais à savoir si l’arrivée d’un investisseur se fera ou s’il s’agit une nouvelle fois d’un faux espoir…

© La Dernière Heure 2013