Beveren 0 Club Bruges 2


Podcast spécial Standard - Racing Genk

BEVEREN Cedomir Janevski a encore beaucoup de travail mais le principal est acquis pour son nouveau club. Grâce à l'inévitable Balaban mais c'est le seul enseignement positif de la soirée brugeoise qui s'est traînée en longueur. Le Club version Janevski s'est montré aussi peu séduisant que la devancière mais là où Bruges s'est incliné contre Roulers, il l'a emporté hier soir.

Le Macédonien n'avait d'ailleurs pas introduit de révolutions. La mue brugeoise ne faisait qu'une seule victime : Jonathan Blondel. Relancé par Emilio Ferrera, Joe pris place sur le banc au profit d'Englebert qui glissait dans l'axe pour laisser le flanc droit à Van Heerden. Ils changèrent, parfois, de position. Le visage du Club Brugeois n'était pas pour autant beaucoup plus séduisant que sous l'ère Ferrera. Daerden s'est montré aussi peu inspiré qu'à l'accoutumée. Gestes imprécis à l'appui, il a galvaudé un nombre important de situations potentiellement dangereuses. Seul René Vandereycken ne s'en rend pas compte. L'axe central défensif, où Valgaeren remplaça rapidement Clement pour fêter ses premières minutes de la saison, est apparu quelques fois à la ramasse. Comme sur cette action amenée par Snoeckx et que Dissa galvauda en manquant de lucidité au moment de défier Stijnen (5e). Ou comme sur cette phase où Gervinho, seul face au portier brugeois, leva trop haut sa frappe (44e). Et si le fonds de jeu blauw en zwart progressa au fil du match, les Gazelles se montraient incapables d'accélérer le jeu et manquaient cruellement de génie. Seul éclair dans la grisaille, Michaël Klukowski a meublé le flanc gauche de sa présence permanente et de ses montées appropriées. Malheureusement, ces excellents centres ne furent jamais mis à profit.

Heureusement donc pour les Brugeois que les Waeslandiens se soient montrés aussi fidèles à leur image qu'eux. En galvaudant trop souvent l'avant-dernier ou le dernier geste, les Beverenois se compliquent la tâche mais c'est, chez eux, la mauvaise habitude qui les confinent chaque saison dans les bas-fonds du classement.

Bosko Balaban met fin à 363' sans but du Club Bruges

Dans ce match sans rythme, la solution ne pouvait venir que de Bosko Balaban. Bien aidé par un excellent travail de Van Heerden, il ponctuait le travail pour mettre un terme à plus de quatre rencontres effectives sans but brugeois. La dernière réalisation fut l'oeuvre d'Ibrahim Salou, à la 64e minute du match contre le Standard.

Bozic reste 22'' sur le terrain

Walter Meeuws remplaça alors Gervinho, blessé, par Bozic. Le Croate réussit la performance de rester 22 secondes sur le terrain avant d'être logiquement exclu pour un tacle juste en dessous du genou. Dans les dernières secondes, Balaban fit le break. Sans plus.

Beveren : Copa; Lardenoit (48e Aru- nina), Van Hoyweghen, Jo Augustin, Mahan (46e Oduro); Snoeckx, Seka, Macquet, Zito; Dissa, Gervinho (73e Bozic).

Club Bruges : Stijnen; Priske, Maer- tens, Clement (19e Valgaeren), Klu- kowski; Van Heerden (77e Leko), En- glebert, Vermant, Daerden; Balaban, Salou (60e Ishiaku).

Arbitre : M. Vervecken.

Avertissements : Salou, Vermant, Arunina, Macquet, Ishiaku.

Exclusion : 74e Bozic

Le but : 67e Balaban (0-1), 90e + 2 Balaban (0-2).





© La Dernière Heure 2007