Un supporteur de l'OM incarcéré à Madrid

Football

Publié le

Un supporteur de l'OM incarcéré à Madrid
© D.R.

Santos Mirasierra risque jusqu'à 8 ans de prison. Il est accusé de trouble à l'ordre public et d'avoir blessé un policier

La vidéo des supporters marseillas affrontant la police madrilène

MADRID Le capitaine de Marseille (1re div. française) Lorik Cana a jugé jeudi "incongru et inexplicable" la situation dans laquelle se trouve Santos Mirasierra, le supporteur marseillais incarcéré à Madrid, contre lequel un procureur espagnol a requis jusqu'à huit ans de prison.

"Nous venons d'apprendre que huit ans ont été requis. C'est incongru, inexplicable, cela n'a pas lieu d'être. Malgré la résistance qui a été opposée aux forces de l'ordre espagnoles, ce sont ces dernières qui sont fautives et dont les actes n'ont pas été normaux", a déclaré Cana devant la presse.
"Au bout d'un moment, il faut se défendre aussi. Santos est un gaillard, il s'est peut-être défendu plus que certains. J'en aurais fait autant", a également déclaré le capitaine marseillais, affirmant que "malgré nos bons résultats actuellement, nous ne pouvons jamais être à 100% et avoir l'esprit tranquille car un des nôtres est retenu contre son gré et pour des faits pour lesquels il n'a pas tort au départ".

Le procureur espagnol a accusé jeudi ce supporteur de "désordres publics", pour lesquels il risque 4 ans de prison, et "d'atteinte à l'autorité" publique (4 ans également), a-t-on appris jeudi de source proche du dossier, tout en soulignant que le juge ne suivrait pas obligatoirement ces réquisitions.
Le supporteur se trouve en détention provisoire depuis début octobre, après avoir été interpellé sous la suspicion de "violence envers des représentants des forces de l'ordre", avant le match de Ligue des champions remporté par l'Atletico (2-1) le 1er octobre au stade Vicente-Calderon.
"Il ne sa passe pas un jour sans que le nom de Santos ne soit cité dans le vestiaire. C'est ça Marseille, c'est une famille, on ne l'oublie pas. Il est grand temps qu'on le relâche", a lancé de son côté l'entraîneur Eric Gerets, estimant "qu'à ce rythme là, il n'y aura bientôt plus de supporteurs dans les tribunes".

"Pour la première fois, j'ai eu honte de ce que j'ai vu dans un stade. Des policiers tapaient sur des gens innocents comme sur des animaux", a encore fustigé Gerets, en allusion à la violence de l'intervention de la police espagnole dans la tribune réservée au supporteurs de l'OM.
Au match retour le 9 décembre "il faudra répondre sur le terrain avec une victoire. Je ferai un appel à la non-violence à nos supporteurs. Je les engagerai même à applaudir les supporteurs de l'Atletico, pour qu'ils repartent avec une plus grosse défaite!", a ajouté l'entraîneur belge.

"J'espère que (l'affaire Santos) va se régler rapidement", a aussi déclaré l'actionnaire principal de l'OM Robert Louis-Dreyfus sur le site du club, dans un entretien réalisé cependant avant l'épisode judiciaire de jeudi.

© La Dernière Heure 2008

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info