Mons – Turnhout 1-2

mons : De Vlamynck; Jay, Sankaré, Lépicier, Grondin; Timmermans (46e Diane), Bailleul, Van Imschoot, Jarju; Matumona (77e Coppin), Roussel.

turnhout : Horsten; Boeckx, Loyens, Vandenbergh, De Schutter; Ven (46e Da Silva), Proost (62e Tamsin), Van Lieshout, Noyen, Ngon; Thiam (87e De Jong).

Arbitre : M. Loeman.

Les buts : 1re Roussel (1-0), 51e et 90e + 2 Noyen (1-2).

MONS “Cette partie était sans doute trop facile. C’est peut-être ce qui a causé ces problèmes de concentration. Une chose est certaine : c’est en première période que nous devions tuer le match.”

Les propos de Khalifa Sankaré trahissent le sentiment ressenti généralement dans le camp montois. Il se dit même que le président Leone a quitté le Tondreau avant le terme des débats, manquant ainsi le second but de Turnhout.

Un contre ponctué par l’inévitable Noyen, bourreau des fans montois qui étaient loin de s’imaginer, après 60 secondes de jeu et le but de Roussel, que la formation de René Desaiere était capable d’ennuyer leurs favoris.

“A-t-on marqué trop vite ? Je me méfiais de Turnhout et j’étais donc heureux qu’on trouve si vite l’ouverture. Cela allait, pensais-je, forcer nos adversaires à sortir davantage. Malheureusement, seuls quatre éléments adverses participaient aux offensives” , pestait Rudi Cossey, très déçu pour la troisième fois cette saison.

Une troisième défaite, après celles de Waasland et Tournai, qui empêche les Dragons de recoller un peu plus aux basques du Lierse.

Ils en sont les seuls coupables, ce qui faisait dire à leur entraîneur qu’il fallait, à un moment donné, arrêter de penser à la victoire. “Chaque point perdu pourrait être crucial au décompte final. Pourtant, nous avons continué à attaquer naïvement jusqu’au bout. Un point, c’était mieux que rien.”

Après quatre succès en championnat, la belle série devait s’arrêter, mais personne ne s’attendait à ce que cela survienne face à Turnhout…



© La Dernière Heure 2009