L'équipe allemande du SG Ripdorf/Molzen s'est inclinée 37-0 lors d'un match amateur contre le SV Holdenstedt. La raison de cette cuisante défaite n'a rien à voir avec les talents footballistiques du club, mais s'explique plutôt par la pandémie de Covid-19.

En effet, quelques jours auparavant, le club adversaire, le SV Holdenstedt, avait affronté une autre équipe d'amateurs, dont un des joueurs a été testé positif au coronavirus entre-temps. Craignant d'être à leur tour contaminés, les joueurs du SG Ripdorf/Molzen ont donc préféré jouer tout le match en respectant les deux mètres de distance imposés en Allemagne pour limiter la propagation du virus. Une distanciation sociale qui se prête plutôt mal à un match de football, et qui s'est donc soldé par une véritable correction.

“Mais pourquoi le match a-t-il eu lieu ?”, s’est logiquement interrogé le quotidien allemand Die Welt ce jeudi. Un des dirigeants du club du SG Ripdorf/Molzen a expliqué avoir voulu boycotter le match, mais selon lui, un forfait aurait entraîné des sanctions financières que le club ne pouvait pas se permettre. Dès lors, l'équipe allemande a préféré faire acte de présence au match, mais avec seulement sept joueurs sur le terrain lors du coup d'envoi, tout en évitant les contacts et en n'attaquant pas.

Selon les adversaires du SV Holdenstedt, tous les joueurs de l’équipe avaient pourtant été testés négatifs entre les deux matches. Pas assez convaincant pour le club de Ripdorf, qui a estimé que le risque était toujours présent car moins de quatorze jours s’étaient écoulés depuis le fameux match contre le joueur positif.