La formation des Pays-Bas a le potentiel pour briller à l’Euro 2012 et au Mondial 2014

JOHANNESBOURG L’équipe des Pays-Bas, finaliste de la Coupe du Monde, battue par l’Espagne 1-0 en prolongation, ne devrait pas subir de grands bouleversements ces prochaines années, ses vedettes, à l’image de Wesley Sneijder, arrivant à maturité.

Le sélectionneur Bert van Marwijk qui devrait prolonger son contrat jusqu’à l’Euro 2012 en Pologne et en Ukraine, ne modifiera probablement pas une recette (presque) gagnante. Parmi les titulaires, seul le capitaine Giovanni van Bronckhorst (35 ans), a annoncé son départ à la retraite. Andre Ooijer qui a fêté ses 36 ans le jour de la finale s’en va lui aussi. Mais il n’était plus titulaire depuis plusieurs années.

Un point d’interrogation subsiste concernant Mark van Bommel (33 ans) qui avouait, avant le début du tournoi, ne pas savoir s’il aurait “la condition et la passion pour continuer deux années de plus”.

La tendance serait à la prolongation. La colonne vertébrale de l’équipe ne bougera donc pas, du gardien Maarten Stekelenburg (27 ans), révélation du tournoi côté oranje , à l’avant-centre Robin van Persie (26) qui doit, lui, une revanche à ses supporters. John Heitinga (26), Nigel de Jong (25), Wesley Sneijder (26), Rafael van der Vaart (27), Arjen Robben (26) seront à pleine maturité dans deux ans et sans doute pas encore usés en 2014 au Brésil.

La relève – Affelay (24), Babel (23), Elia (23), Van der Wiel (22) – peut continuer de grandir dans un environnement favorable. Reste à connaître le sort du sélectionneur.

Bert van Marwijk dispose dans son contrat d’une option qui lui permet de prolonger jusqu’en 2012. L’ancien entraîneur de Feyenoord Rotterdam et du Borussia Dortmund part du principe qu’il restera mais qu’une “offre qui ne se refuse pas” pourrait le faire réfléchir.

Et justement, dimanche, le directeur général de la Fédération néerlandaise Henk Kessler, révélait qu’une “grosse proposition” était arrivée sur son bureau ces derniers jours. “Si une proposition qui ne se refuse pas se présente, cela pourra me faire réfléchir. Mais Henk Kessler ne m’en a pas parlé, je ne suis au courant de rien” , a dit van Marwijk dimanche soir. “Je pars du principe que je reste. Mais on se sait jamais...” a conclu le sélectionneur. Théoriquement, le beau-père de Mark van Bommel pourrait donc partir. Mais la presse néerlandaise estimait hier qu’il s’agit d’un faux suspense.



© La Dernière Heure 2010