Nonante-neuf ans, tel était, face à l'Antwerp, l'âge d'une demi-équipe du Standard

SCLESSIN L'équipe de Michel Preud'homme a réagi avec audace et panache mercredi soir à l'occasion des quarts de finale retour de la Coupe de Belgique.

Oui, l'entraîneur liégeois a surpris avec une animation tournée vers l'offensive. Pas question de se contenter de préserver l'avantage forgé au Bosuil. Tout profit pour le jeune Axel Witsel appelé à arpenter le flanc droit liégeois.

"J'ai été formé dans l'axe, dans une défense à trois ou dans la ligne médiane, mais ce poste me convient à merveille" , souriait le jeune international bien conscient qu'une place dans le onze de base n'a pas de prix. "Si je dois retenir une leçon de cette prestation, c'est que je dois encore m'inspirer de l'audace de mes partenaires. Lorsque je vois les gestes que tente Steven Defour, je me dis que moi aussi je pourrais tenter davantage ma chance. Ma formation m'incitait à une collectivité importante. Ici, j'ai eu l'occasion de placer une action de finition mais j'ai privilégié la passe."

N'empêche, du haut de sa récente majorité, Axel Witsel représente une génération dorée et blindée pour le prochain lustre. Face aux Anversois, la moitié de l'équipe n'affichait pas les cent ans en âge cumulé.

L'axe reposait sur Dante, le vieux de... 23 ans, flanqué de Coelho (21). Devant eux, Marouane Fellaini a pris une grosse partie de la récupération à 19 ans et Steven Defour, créatif et productif, lui doit encore le respect.

Encore rajeuni l'an prochain ?

Ajoutez encore Witsel, le Brésilien Fred, auteur d'un assist superbe pour Jovanovic, qui affiche 21 printemps, Phibel, 16e homme (20 ans), et Mohammed Sarr, une autre certitude pour MPH , fait figure de routinier alors qu'il n'affiche encore que 23 printemps.

Bien entourée, cette génération forge également l'admiration de René Vandereycken en équipe nationale. Les départs annoncés ou pressentis des Deflandre, Rapaic, Sa Pinto et Conceição feront à coup sûr s'effondrer la moyenne d'âge de l'équipe lors du prochain exercice.

Le Standard 2007-2008 présenterait-il un visage totalement différent de ces dernières années ?



© La Dernière Heure 2007