Une clause de départ de 40 millions figure cependant dans le contrat du médian belge


LISBONNE Axel Witsel aura a coeur de bien figurer ce soir, lors du match retour des quarts de finale de la Ligue des Champions face au Zénit Saint-Pétersbourg. Battus 3-2 à l'aller, les Lisboètes n'auront d'autre choix que de s'imposer face à la formation russe, ce soir.

La défaite face à l'éternel rival du FC Porto, vendredi dernier, risque cependant de peser sur le moral des équipers d'Axel Witsel. Un match dans lequel le Belge n'est pas apparu au mieux de sa forme : "Je n'étais pas mauvais, mais pas au top non plus. Je n'étais pas assez frais pour atteindre mon rendement maximum. Mon voyage Lisbonne-Bruxelles-Heraklion-Bruxelles-Lisbonne a laissé des traces. Jeudi, j'ai d'ailleurs été directement de l'aéroport de Lisbonne à l'entraînement. C'est un peu beaucoup", confiait-il dans les colonnes de Het Laatste Nieuws.

Cependant, l'ex-Standarman ne regrette rien. "A aucun moment je n'ai voulu faire l'impasse sur l'une des deux compétitions. Je veux respecter mes obligations envers l'équipe nationale et mon club, peu importe les circonstances."

Axel Witsel est également revenu sur le rôle de demi-défensif qui est le sien au Benfica. "Au Standard, on jouait sans médian défensif spécifique. Defour et moi, on permutait tout le temps. Quand l'un décidait de monter, l'autre restait. Cette liberté d'action me manque un peu", concède-t-il. "Ce qui est bon pour le coach et l'équipe, l'est également pour moi. A part à Guimares, j'ai chaque fois été dans l'équipe de base. Je m'amuse bien au Benfica."

Avec maintenant trois points de retard (quatre pour être champion), Witsel sait qu'il sera compliqué de revenir sur les premiers. "Ils (Ndlr: les joueurs de Porto) ne sont pas meilleurs que nous, mais ils bénéficient d'un noyau plus large. De plus, ils peuvent se concentrer pleinement sur une seule compétition, alors que nous avons encore nos chances en Ligue des Champions."

Quoiqu'il arrive dans ces deux compétitions, Witsel peut voir l'avenir sereinement. Une offre d'environ 20 millions aurait été faite pour s'offrir ses services . "Mon contrat contient une clause de départ de 40 millions", fait-il cependant remarquer. En tout cas, il serait étonnant de voir le Diable Rouge s'éterniser en terre portugaise.

© La Dernière Heure 2012