Mouscron - Roulers. Au match aller, les Hurlus avaient concédé un score de forfait sur la pelouse de Roulers, samedi soir, ils comptent se rattraper

MOUSCRON Laminés sur la pelouse de Roulers au match aller, ce qui avait d'ailleurs entraîné la chute de Geert Broeckaert, les Hurlus avaient été transparents. Ce fut d'ailleurs leur plus grosse défaite de la saison et, malgré l'évolution positive de ces dernières semaines, avec à la clé une qualification pour la finale de la Coupe de Belgique, le goût amer de cette défaite n'a toujours pas quitté la bouche des hommes de Gil Vandenbrouck.

«Nous avons tous conservé un souvenir terrible de cette défaite, assure Adnan Custovic. Dès le début de cette rencontre, j'ai senti que ça ne se passerait pas comme prévu. Sur leur première demi-occasion, nos adversaires étaient parvenus à marquer. Quelques minutes plus tard, je me faisais exclure pour une faute qui ne méritait sans doute pas une telle sanction. Après la pause ce fut encore pire, nous étions complètement à côté de notre sujet. C'est donc avec un certain esprit de revanche que nous aborderons le match de ce week-end.»

Pour tenter de faire oublier cette déconvenue, les Mouscronnois comptent beaucoup sur les bons résultats décrochés ces dernières semaines.

«Nous sommes actuellement dans une spirale plutôt positive», estime l'attaquant des Rouge et Blanc. «Ce serait intéressant de pouvoir continuer sur cette lancée en battant Roulers dans nos installations. D'autant qu'une victoire serait, plus que probablement, synonyme de sauvetage mathématique.»

Cela permettrait aux Mouscronnois de terminer en roue libre avant d'aborder la finale de Coupe de Belgique qui se déroulera le 13 mai prochain.

«C'est une éventualité mais je pense qu'au contraire, il ne faut pas laisser le championnat de côté et continuer à travailler sérieusement pour les quatre dernières rencontres. Ce sera la meilleure préparation possible pour la finale de Coupe. Ma seule petite inquiétude pour le match face à Roulers, c'est que nous venons de disputer, en moins d'une semaine, deux parties difficiles. J'espère que les jambes suivront... en tout cas, mentalement, nous sommes prêts.»

© Les Sports 2006