Entre l’Everton de Marouane Fellaini et Liverpool, le fossé économique s’est creusé

LIVERPOOL Ils ne sont pourtant distants que d’un petit kilomètre à vol d’oiseau. Mais un véritable gouffre sépare désormais Everton et Liverpool.

Les deux rivaux qui se retrouvent aujourd’hui pour le derby le plus joué d’Angleterre (voir ci-dessous), mais aussi l’un des plus pacifiques, à des années lumières des tensions entre Arsenal et Tottenham, n’évoluent plus sur la même planète économique.

Les deux derniers mercato illustrent parfaitement cette nouvelle tendance. Après avoir frôlé la banqueroute l’an passé, Liverpool est entré de plain-pied dans la caste des dépensiers. Depuis son arrivée, le Fenway Sports Group de J.W. Henry a fait tourner la planche à billets à plein régime, en dépensant près de 130 millions d’euros.

Dans le même temps, Everton traverse une période de vaches maigres et recherche en vain un repreneur depuis près d’une décennie. Lors des deux derniers mercato, les Toffees n’ont dépensé que 3 millions d’euros pour le seul James Vaughan et ont dû se résoudre à céder leur leader technique Mikel Arteta, loin des folies consenties pour s’attacher Marouane Fellaini.

Le Diable, acheté à prix d’or en 2008, peut dormir tranquille : il devrait conserver son statut de joueur le plus cher de l’histoire du club (20 millions d’euros) encore un petit bout de temps.

Pire, du côté de Goodison Park, en cas d’échec dans les discussions concernant la prolongation du contrat du Diable encore lié au club jusqu’en 2013, l’idée d’une vente dès cet hiver a sérieusement été évoquée, Fellaini étant, avec Jack Rodwell et Leighton Baines, le joueur le plus coté de l’effectif.

“Je pense qu’un accord est proche. Mais si nous ne trouvons pas de terrain d’entente, il faudra agir. Je ne sais pas si janvier sera le bon timing mais il faut prendre en considération la valeur du joueur ”, estimait, il y a deux semaines, David Moyes, un rien fataliste.

Mais l’argent ne fait pas tout : la saison passée, ses Toffees ont tout de même réussi à prendre 4 points sur 6 face aux Reds



© La Dernière Heure 2011