Aucune décision n'a été rendue. En cause: le rapport de l'arbitre, rédigé hors-délai

BRUXELLES Franky Van Der Elst, l'entraîneur de Saint-Trond, n'ayant pas accepté la proposition de suspension de trois matchs qui lui a été faite lundi par le parquet fédéral de l'Union belge de football (URBSFA), il comparaissait devant le Comité sportif mardi. Aucune décision n'a été rendue. En cause: le rapport de l'arbitre, rédigé hors-délai.

Le règlement de l'Union belge indique que le rapport de l'arbitre doit être rédigé le lendemain du match en question, avant 10h. Ce qui n'a pas été le cas pour le match Saint-Trond-Beerschot.

Deux cas similaires se sont présentés ces dernières semaines, concernant Bram Castro (Saint-Trond) et Ludovic Govoni (Tirlemont). Dans les deux cas, le Comité sportif avait jugé la demande de suspension irrecevable... avant que le Comité d'appel de ne la juge recevable quelques jours plus tard suite à chaque fois à un appel introduit par le parquet.

Soucieux que les deux Comités de l'Union belge accordent leurs violons sur la recevabilité ou non dans un tel cas de figure, le président du Comité sportif Jacques De Ketelaere a décidé de reporter la séance au mardi 25 octobre, le temps pour le parquet fédéral d'argumenter pourquoi il estime que la proposition de suspension est recevable et pour la défense d'en prendre connaissance.

La même décision a été prise concernant le joueur du Brussels Davide Grassi, et pour des raisons similaires.

© La Dernière Heure 2011