Bert van Marwijk admet que ce n’est pas le style des Pays-Bas de commettre plein de fautes

JOHANNESBURG L’Espagne a une autre raison de sourire : elle reprend la tête du classement Fifa.

L’Espagne double le Brésil, éliminé en quarts de finale du Mondial par les Pays-Bas (2-1).

Qu’ils soient Néerlandais ou Espagnols, les acteurs de la rencontre, et leurs supporters comme un certain Rafael Nadal, avaient évidemment un regard différent sur cette finale.

Bert van Marwijk , sélectionneur des Pays-Bas : “C’est très triste, la première période était tendue, nous avons essayé de jouer notre jeu. Nous étions impressionnés, un peu par tout. Robben a eu deux grosses occasions. Mais l’Espagne en a eu plus. Et puis il y a eu ce carton rouge contre Heitinga (NdlR : pour un deuxième jaune). Je ne veux pas parler de l’arbitre, mais il aurait dû nous donner un corner à la fin du match et donner un deuxième carton jaune à un Espagnol qu’il aurait dû exclure. Je ne pense pas que l’arbitre ait bien contrôlé le match. Mais bon, l’Espagne était la meilleure, elle a gagné. Ce n’est pas notre style de commettre toutes ces fautes. Mais c’était une finale. Les Espagnols aussi ont commis de grosses fautes. Notre jeu était trop dur ? Nous voulions jouer un beau football mais il y avait une grosse équipe en face. Mais je le répète les deux équipes ont commises des fautes. Même si ce n’était pas ce que les gens espéraient pour une finale, il y avait de l’intensité. C’était clair : l’équipe qui marquerait la première gagnerait. Mais nous n’avons pas été chanceux. Personne ne pensait que nous arriverions en finale. Nous étions proches des penalties. Nous étions si proches.”

Dirk Kuyt  : “C’est tellement décevant. Nous sommes déçus, nous étions si près de la Coupe du monde. Nous sommes en colère parce que nous étions tout près. Il ne faut jamais accuser les autres, parce qu’à la fin, chacun est le seul responsable de sa propre performance, mais l’arbitre était légèrement plus pour eux que pour nous. C’est ce qui nous a coûté la Coupe, en fin de compte.”

Cesc Fabregas : “C’est un moment historique. Je pense à ma famille qui a fait le déplacement. J’ai eu une mauvaise passe individuelle parce que j’ai peu joué, mais ils m’ont soutenu. Merci infiniment à tous. Vous êtes les meilleurs (les supporters). Nous vous remercions beaucoup. Nous espérons remettre ça dans deux ans à l’ Euro 2012”.

Pepe Reina : “Nous sommes parmi les meilleurs, maintenant il ne faut pas redescendre. Les Pays-Bas, c’est une sacrée sélection. Ils ont battu le Brésil et l’Uruguay, et nous avons vu pourquoi. Je pense à mon grand-père, qu’il repose en paix”.

Rafael Nadal : “Il faut célébrer ce premier titre mondial pendant une année entière. C’est une génération unique qui le mérite. J’étais à Majorque pendant la demi-finale contre l’Allemagne et j’imagine maintenant que ce doit être la folie en Espagne”.



© La Dernière Heure 2010