Football

Ognjen Vranjes déteste les journalistes et ne parle donc jamais à la presse. Mais il a fait une exception pendant son séjour en Grèce, où il a été encourager l’AEK, le club de son cœur.

Le Bosnien, qui a été renvoyé dans le noyau B d’Anderlecht, n’a pas déclaré la guerre au Sporting ou à Fred Rutten. Mais il a expliqué au site sport24.gr pourquoi il reste à Anderlecht et ne retourne pas à l’AEK. "J’ai un contrat à Anderlecht que je n’aurais jamais de la vie à l’AEK", dit-il. "Je voulais rester à l’AEK, mais je n’ai pas trouvé d’accord financier avec le président."

Il prétend encore espérer jouer à Anderlecht. "Anderlecht compte encore sur moi. Ils m’ont mis dans le noyau B à la suite du scandale qui est sorti dans la presse en Serbie (il a eu une affaire avec une chanteuse, la femme d’un joueur serbe, NDLR) et non pas pour des raisons sportives."

Quand le journaliste lui a demandé quel attaquant lui a causé le plus de problèmes en Grèce, il a répondu : "Personne. C’était facile de défendre contre eux. Le plus facile à contrer était Mirallas (qui évoluait à l’Olympiacos la saison passée)."