Le sélectionneur a décidé de se passer de Cobbaut, De Sart et Dimata pour le déplacement à Chypre.

Les Diablotins ont mis le cap ce dimanche peu avant la mi-journée pour Chypre à 20. Ni Elias Cobbaut, ni Alexis De Sart, ni Landry Dimata ne fouleront ce mardi la pelouse de l’AEK Arena à Larnaca.

Les trois joueurs ont quitté le groupe samedi matin, au lendemain du nul contre la Suède. Johan Walem les a informés qu’ils étaient libres de rentrer dans leur club.

La décision a de quoi surprendre puisque le trio était titulaire contre la Suède mais aussi la Turquie le mois dernier. Et De Sart et Dimata se sont justement imposés comme de vrais leaders techniques mais aussi des éléments précieux et appréciés dans la vie d’un groupe qui joue un match déjà déterminant à Chypre face au leader surprise du groupe.

"Cobbaut et De Sart ont beaucoup joué dans leur club. Dimata moins. On a un groupe qui mérite du temps de jeu vu les qualités donc il s’agit d’une simple gestion", a justifié Johan Walem qui avait tenu aux intéressés le même discours samedi matin dans les chambres de l’hôtel de Tubize.

Les principaux intéressés n’ont pas caché leur surprise face à ce choix mais s’y sont soumis. Sans broncher. Depuis le début de la campagne, le sélectionneur n’a pas caché sa volonté de placer le collectif au-dessus de tout et notamment des individualités, ce qui explique par exemple l’absence de Zakaria Bakkali ou de Charly Musonda.

Cette nouvelle décision s’inscrit dans un contexte totalement différent, motivée par l’envie aussi de voir d’autres éléments à l’œuvre mais elle comporte sa part de risque à court terme vu la qualité des trois joueurs qui vont manquer et à plus long terme vu l’incrédulité ressentie par De Sart et Dimata.