Le Liégeois a vu sa peine réduite à 6 mois mais tout n'est peut-être pas fini

LAEKEN Bonne surprise, hier, pour Michaël Wiggers. Alors que tout portait à croire que son appel ne serait pas jugé vu la fuite d'un des deux médecins du jury, le Dragon a, en fin de compte, vu sa peine réduite de moitié. L'année de suspension assortie d'une amende de 6.500 € s'efface donc au profit d'une punition de six mois, du 12 décembre 2007 au 11 juin 2008 inclus.

Le règlement ne prévoyant pas d'acquittement dans ce genre d'affaire, le comité d'appel a appliqué la peine minimale vu les "bons antécédents" du joueur.

Me Mourad Faska, le conseil du joueur, devait consulter son client pour envisager un pourvoi en évocation (et/ou la possibilité de déposer plainte contre le Dr Renaud). Malgré un verdict plutôt positif pour lui, Michaël Wiggers ne faisait pas la fête. "Je suis tout de même déçu car j'espérais secrètement être acquitté, puisqu'on a apporté les preuves suffisantes. Cela dit, je prends cette réduction de peine comme un blanchiment. Il n'est pas prévu par le règlement ? La preuve qu'il est mal fait !"

Malheureusement pour le joueur, cette sombre histoire n'est peut-être pas définitivement close. Chose rare, la partie adverse, autrement dit le parquet de l'Union belge, pourrait également se pourvoir en évocation. "Je n'ai pas encore reçu notification de l'arrêt du comité d'appel , dit Philippe Godin, procureur adjoint. Nous devons l'étudier avant de prendre une décision."

Le cas échéant, la commission d'évocation pourrait casser la décision pour vice de procédure, évident dans ce cas-ci, un des deux médecins ayant quitté la séance.

Opéré la semaine dernière, le joueur peut envisager sa rééducation avec davantage de sérénité. Hier, il a recommencé à marcher normalement. "J'avais subi la même opération il y a une dizaine d'années, alors que je jouais en D2 au FC Liège. Cette fois, je ressens beaucoup moins de douleurs. J'espère pouvoir conduire d'ici trois ou quatre jours et courir dans un mois et demi. Je serai libre en juin et je ne ferme la porte à personne, pas même à Mons qui m'a dévoilé en D1. Il me reste deux mois pour revenir au top . Encore plus motivé !"



© La Dernière Heure 2008