Le Soulier d'Or 2008 a voulu dédier son trophée à son papa

OSTENDE ""Je suis soulagé que le suspense soit fini. Je suis très content d'avoir gagné ce prix. Je remercie mes coéquipiers car c'est aussi grâce à eux que j'ai gagné. Je remercie aussi le club; Lucien D'Onofrio, Pierre François et Dominique D'Onofrio; mon papa et ma maman; mon agent; ma fiancée..."

Voilà les premiers mots d'Axel Witsel lorsqu'il a eu le Soulier d'Or en main. Plus tard, le médian du Standard s'est... excusé en prenant place aux côtés de Laszlo Bölöni devant sa fiancée, Maud, et un parterre de journalistes.

"J'ai oublié de remercier mes deux coaches. Tout comme les supporters qui méritent aussi d'être mentionnés. Désolé, je ne réalise pas encore. Je suis sur un nuage..."

Vous avez gagné de justesse : Jovanovic n'est qu'à quatre points.

"Je ne pensais pas gagner vu la concurrence de Jova, de Mbokani, de Defour... Quand j'ai vu que je n'avais que 22 points au premier tour, je me suis dit : 'Aïe, aïe, aïe'. Mais je savais qu'il restait une possibilité car, au deuxième tour des votes, ce n'était plus le même Axel : j'ai pris une dimension supplémentaire... Et voilà, je l'ai eu. Jovanovic est déçu, c'est normal : il le méritait aussi."

À qui le dédiez-vous ?

"À mon papa. C'est lui qui m'a inculqué les bases. Cela n'a pas toujours été facile et j'ai un peu souffert mais c'est ce qui m'a aidé à avancer. Je l'ai gagné, mais le plus dur est à venir car il faudra assumer. Pour cela, il faudra que je continue à me donner à 100 %."

Ce Soulier d'Or est symbolique...

"Oui, car je suis issu du centre de formation. J'ai gravi tous les échelons au Standard. C'est aussi une belle récompense pour tout le club. Je suis le troisième joueur du Standard à le gagner en quatre ans. Le Standard a fait ses preuves et continue sur sa lancée."

C'est le plus beau jour de votre carrière ?

"Non. C'est le titre. Cela faisait 25 ans qu'on l'attendait. Aujour- d'hui, c'est aussi magnifique. J'espère que je vivrai d'autres moments aussi intenses."

Notamment avec un transfert à l'étranger ? Ce trophée confirme-t-il que vous avez fait votre temps en Belgique ?

"On verra. Je veux d'abord être champion avec le Standard et aller le plus loin possible en Coupe de l'Uefa. Après, on verra bien ce qui arrivera."



© La Dernière Heure 2009