Et pourtant, Daniël Zitka a, de nouveau, gagné les trois points pour Anderlecht

ANVERS Malgré une première mi-temps médiocre, Anderlecht a remporté trois points en or au Germinal Beerschot. L'homme du match ? Ils étaient trois ou quatre à mériter ce titre. Boussoufa pour ses trois assists, Tchite pour ses deux buts, Deschacht pour son terrible match. Mais nous optons pour Daniël Zitka : son arrêt sur le penalty de Cruz a été décisif.

C'était le tournant du match, Daniël.

"Tout comme mon arrêt en première mi-temps sur cette tentative de Milenkovic. Je n'ai pu que repousser le ballon du pied mais il a rebondi sur la tête de Deschacht. Dheedene et Sterchele étaient prêts à propulser le cuir au fond du but. D'un ultime réflexe, j'ai pu les en empêcher."

Et puis ce penalty...

"J'ai vu sur les images qu'Olivier et Sterchele se tiraient mutuellement. Mais bon : il a sifflé, il fallait donc l'arrêter. Avant chaque match, je reçois toujours un petit cours de théorie concernant les phases arrêtées. On m'avait dit que Cruz avait tiré cinq fois à droite et deux fois à gauche. Avant qu'il ne tire, j'ai demandé à Jacky s'il tirait à terre ou dans le plafond. Il a eu raison. Mais j'ai eu chaud, parce que j'ai mal arrêté le penalty."

Mal arrêté ?

"Je ne l'ai pas bloqué et je n'ai pas pu le repousser assez loin. Heureusement, j'ai pu intervenir devant Sterchele sur le rebond."

Vous sauvez à nouveau des points pour Anderlecht !

"Oui. Cela me fait plaisir d'être aussi important après le nouvel an. J'espère que je peux aider Anderlecht à devenir champion. Même si ce n'est qu'en fin de championnat qu'on dépasse les autres, comme la saison passée : je m'en fous ! "

Et Wasilewski ?

"Bon. Très dur dans les duels et il marque. Le seul problème est la communication. À un certain moment, Juhasz et lui sont allés ensemble en duel. S'ils avaient pu se parler, cela n'aurait pas été le cas. Je suis le seul à pouvoir lui parler, puisque je parle polonais."

La bonne humeur règne au sein de l'équipe...

"Évidemment. On devient champion en gagnant des matches difficiles en déplacement comme au GB ou à Saint-Trond. Puis, contre les concurrents au titre, il suffit de ne pas perdre. La semaine prochaine, nous devrions profiter de Genk-Standard. C'est une bonne chose que nous jouions samedi et eux dimanche."



© La Dernière Heure 2007