Legend Boucles: c’est dans les vieilles casseroles…

Après un déménagement historique et médiatique à Bastogne et un prologue sur terre vendredi soir, la 57e édition des Legend Boucles prendra véritablement son envol, ce samedi à 9h00, depuis la place du célèbre char.

Olivier de Wilde
Legend Boucles: c’est dans les vieilles casseroles…

Réunion d’anciennes gloires, ce samedi, pour la 10e édition des Legend Boucles

Après un déménagement historique et médiatique à Bastogne et un prologue sur terre vendredi soir, la 57e édition des Legend Boucles prendra véritablement son envol, ce samedi à 9h00, depuis la place du célèbre char. Plus de 220 voitures anciennes, quelques grands noms, des dizaines de milliers de spectateurs et, peut-être, la neige sont attendus pour la pendaison de crémaillère sur un nouveau parcours de 200 km (18 Regularity Test à 70 % nouveaux avec près de 30 % de terre).

C’est une tradition aux Boucles, quelques étrangers sont invités à venir défier les grands noms belges. Ainsi, le grand Markku Alen (63 ans) fait son retour cette année aux commandes d’une 131 Abarth Groupe 4 comparable à celle avec laquelle il a remporté le premier de ses dix-neuf succès mondiaux et décroché le titre suprême en 1978. Reste à espérer que la Fiat du Milano Racing soit fiable… "Je suis là avant tout pour faire le show," sourit le Finlandais. Conquis l’an dernier, Alister McRae, frère cadet du regretté Colin, a également refait le voyage depuis l’Australie pour retrouver une Ford Escort MKII BDA Groupe 4 de pointe et Stéphane Prévot. Objectif : la gagne !

Face à ces deux anciennes pointures mondiales, François Duval visera la passe de trois succès consécutifs sur une redoutable Ford Escort Groupe 4. Mais notre ex-lauréat en WRC devra également compter avec quelques autres ténors belges d’hier ou d’aujourd’hui.

On pense aux anciens vainqueurs Jean-Pierre Van de Wauwer (Lancia Beta Monte-Carlo), mais aussi aux Porschistes Bernard Munster, Patrick Snijers et Marc Duez. Du côté des nombreux Fordistes, il faudra surveiller François de Spa et son MKI, mais aussi le Britannique Tim Pearcey. Les Mousquetaires seront à nouveau réunis avec Robert Droogmans venu fêter ses 60 ans en Visa 1000 Pistes Groupe B. Une petite traction intégrale au volant de laquelle on retrouve également un autre ex-champion d’Europe en la personne de Bruno Thiry. La cote de ses quatre roues motrices remontera ce matin si les prévisions météorologiques s’avèrent exactes et si l’on assiste véritablement à la renaissance des Routes Blanches. On peut en dire autant pour les très belles Audi Quattro de l’Allemand Thomas et de François Verbist. Sur le podium l’an dernier, le jeune loup Cédric Cherain (Opel Manta E) s’annonce aussi comme un sérieux candidat à la victoire. Pour le show et l’originalité, on citera encore la présence des Français Deveza (Porsche), Chieusse (R5 Turbo), Lethier (504 V6) ou Mourgues (Escort), de l’Opel Manta 400 de Jorissen, la BMW de Deferm ou des Porsche de Hansen, Mondron et Kelders.

Les pistards venant goûter aux joies du rallye historique seront aussi nombreux avec les Escort de Maxime Martin, Fred Bouvy, Alexis Van de Poele ou la 911 de Geoffroy Horion. Enfin côté people, on sera gâté avec la première participation à un rallye de notre ex-Premier Ministre Guy Verhofstadt aligné en Classic sur une Fiat Ritmo Abarth. Seul forfait notoire, Marc Timmers, le premier vainqueur en Legend en panne de… budget !

L’arrivée du premier concurrent est prévue dimanche peu après minuit au terme d’une journée de grand spectacle. Car, toutes les grands-mères vous le confirmeront : c’est généralement dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleures soupes.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be