Victoire BMW aux 24H motos de Spa-Francorchamps, Siméon 4ème après un incroyable duel

Le Belge a été battu sur le fil par la Honda n°5 de Gino Rea.

Victoire BMW aux 24H motos de Spa-Francorchamps, Siméon 4ème après un incroyable duel
©L.P.R

Fou, fou, fou ! Le final des 24 Heures motos de Spa-Francorchamps fut sensationnel. Après la longue interruption suite à de l'huile sur 70% de la piste, la course est repartie pour seulement 10 minutes. Tous les regards se sont tournés vers la Suzuki n°1 de Xavier Siméon et la Honda n°5 de Gino Rea pour la lutte pour la troisième place. Avec le regroupement sous Safety Car, les deux motos sont reparties l'une derrière l'autre alors que l'écart avant le drapeau rouge était de deux minutes.

Dès le restart, Siméon se faisait surprendre et laissait Rea prendre la médaille de bronze provisoire. Le Belge profitait du trafic pour rendre un chien de sa chienne au Britannique quelques minutes plus tard. Mais à l'entame du dernier tour, Siméon se faisait déborder par Rea et était par la suite piégé dans les retardataires. La messe était dite, seulement cinq dixièmes séparant les deux motos. Les spectateurs présent dans les Ardennes pour voir l'arrivée ont vibré pour ce duel haletant. Pour Xavier Siméon, Gregg Black et Sylvain Guintoli, la déception était légitime tandis que des explosions de joie éclataient dans le clan Honda et chez Mike Di Meglio, Josh Hook et Gino Rea, accueilli en héros dans le pitlane.

Cette sublime bagarre a fait presqu'oublier le vainqueur de cette première édition des 24 Heures motos de Spa-Francorchamps. La BMW n°37 de Markus Reiterberger, Ilya Mykhalchyk et Jérémy Guarnoni s'impose après être passée à travers les embuches et les avaries pendant la course. La Brabançonne a retenti du fait que l'équipe BMW Motorrad World Endurance Team, gérée par Werner Daemen, est engagée sous pavillon belge. La machine bavaroise devance de sept tours la Kawasaki n°4 engagée par l'équipe Tati Team Beringer pour la triplette française composée de Alan Techer, Grégory Leblanc et Loic Arbel.

A l'exception d'Arnaud De Kimpe et David Drieghe (Kawasaki n°56), tous les Belges inscrits en catégorie SST ont rallie l'arrivée. Ayant bu le calice jusqu'à la lie samedi soir, Loris Cresson et Anthony Libois (Kawasaki n°24) rallient l'arrivée au 22ème rang absolu et à la 11ème place de classe, juste devant Gian Piero Bianco et Gian Mertens (Suzuki n°27). Après une chute et un incendie en début de soirée, le trio Come Geenen-Yan Ancia-Nicky De Wit (Suzuki n°34) est parvenu à cueillir le drapeau à damier en 31ème et dernier position.

H+22 : la course arrêtée, soucis et grosse remontée pour Siméon

Les 24 Heures motos de Spa-Francorchamps se sont emballées pendant la nuit et avec l'arrivée de la pluie par la suite. Le premier coup de théâtre survenait sur le coup de 23 heures quand la Suzuki n°1 de l'équipe Yoshimura SERT revenait précipitamment à son stand pour changer de boîte de vitesses. La moto rouge notamment domptée par Xavier Siméon perdait 25 minutes dans l'opération. Pendant la nuit, de nombreux favoris allaient voir leurs illusions s'envoler. La Honda n°5 de Hook-Rea-Di Meglio refusait tout service vers 4 heures du matin. A l'aube, c'était l'abandon pour la Yamaha n°7 qui avait signé la pole, moteur cassé.

L'arrivée de la pluie allait entraîner de nombreuses chutes et des neutralisations. La Suzuki n°1 faisait partie des victimes mais parvenait à regagner son box pour réparation. Vers 10h30, la course était interrompue sous drapeau rouge. De l'huile a été déversée sur la piste par endroits et, avec le mélange de la pluie, le revêtement est devenu impraticable. Les équipes de nettoyage sont à l'oeuvre mais on ne sait toujours pas quand le drapeau vert sera à nouveau brandi, la course devant s'achever sur le coup de 13 heures.

Actuellement, c'est la BMW n°37 de Markus Reiterberger, Ilya Mykhalchyk et Jérémy Guarnoni qui pointe en tête. La moto bavaroise possède huit tours d'avance sur la Kawasaki n°4 de Techer-Leblanc-Arbel qui possède elle-même un tour de bon sur la Suzuki n°1 de Siméon-Black-Guintoli, sur le podium malgré toutes ses péripéties. La Honda n°5 est au quatrième rang et embuscade, à moins d'un tour de la Suzuki. La Yamaha n°77 de Linfoot-Morais-Kovacs complète le Top 5.

H+8 : la Suzuki de Siméon mène la danse, contre-temps pour Cresson

Le soleil se couche sur Spa-Francorchamps et le premier tiers des 24 Heures réservées aux motos est déjà atteint. Donné sur le coup de 13 heures sous un franc soleil, le départ était marqué par un intense duel entre les cinq premières motos du classement. La Suzuki N°1, la Yamaha N°7, la BMW N°37, la Honda N°5 et la Kawasaki N°11 ont creusé un écart important sur le reste du peloton, et se sont livrées une bagarre à coup de dixièmes de secondes. Ce match digne d'une course de MotoGP allait durer pendant la première heure de course.

Au fil des tours, la situation allait se décanter et la Suzuki de l'équipe Yoshimura SERT que Xavier Siméon partage avec Gregg Black et Sylvain Guintoli allait s'accaparer la première partie de l'épreuve. Après huit heures de course, la machine rouge compte une avance de 32 secondes sur la Honda n°5 de Josh Hook, Gino Rea et Mike Di Meglio. Le bolide ailé était initialement à un tour mais un stop and go de 10 secondes de la Suzuki n°1 suite à un dépassement sous drapeau jaune lui a permis de combler son retard. Une troisième marque complète le podium provisoire, à savoir la BMW n°37 de Reiterberger-Mykhalchyk-Guarnoni.

Septième position et leadership en catégorie SST pour la Kawasaki n°33 des Italiens Gamarino-Saltarelli-Calia. Ils possèdent un tour d'avance sur la Yamaha n°18 de Clere-Guittet-Steinmayr. Candidat à la victoire dans la classe, Loris Cresson a pris le départ sur la Kawasaki n°24 et a conclu son premier relais en tête. Malheureusement, la monture de l'équipe BMRT a perdu du temps suite à une crevaison et, surtout, une avarie technique qui a poussé au silence la machine verte pendant près de 20 minutes. Le Brainois est actuellement 11ème de catégorie, à huit tours des leaders.

Du côté des autres Belges, Arnaud De Kimpe et David Drieghe (Kawasaki n°56) sont 29èmes au général et 16èmes en SST. Ils devancent de deux rangs Gian Piero Bianco et Gian Mertens (Suzuki n°27). Grosse frayeur pour le trio 100% belge Come Geenen, Yan Ancia et Nicky De Wit dont la Suzuki n°34 a pris feu en fin d'après-midi suite à une sortie à Malmédy. Heureusement, le pilote est OK.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be