24H du Mans: Pas plus de 62 voitures pour les 100 ans, mais plus de protos

Entretien avec Pierre Fillon, le président de l'Automobile Club de l'Ouest

24H du Mans: Pas plus de 62 voitures pour les 100 ans, mais plus de protos
©Twitter Pierre Fillon

La traditionnelle grand-messe annuelle, la conférence de presse de l'ACO tenue à la veille des 24H du Mans, a de nouveau accouché d'une souris. On n'y a en effet pas appris grand chose. Que retenir de ces cinquante minutes de discours à la gloire des 24H et de ses organisateurs:

1. Une nouvelle LMP2 verra le jour en 2025 avec une homologation jusqu'en 2030. La catégorie va donc bien persister. Il y aura quatre types de châssis (Ligier, Oreca, Multimatic et Dallara) et une AOP soit Ajustement of Performances afin de s'assurer que les LMP2 ne se rapprochent pas trop des Hypercar. Une réduction des coûts est aussi annoncée pour cette catégorie réservée aux Teams privés. Pas quel moyen? "En réduisant le personnel, en limitant le nombre d'ingénieurs autorisés car certaines équipes aujourd'hui sont dignes du LMP1 d'il y a dix ans." On pense notamment à WRT avec 93 personnes pour aligner trois voitures.

2. C'est bel et bien la dernière année de la catégorie GTE-Pro. Le GTE-Am disparaîtra lui fin 2023 pour être remplacé en 2024 par une catégorie LM GT3 avec des GT3 équipées d'un Kit Premium Le Mans jouant plutôt sur l'aspect esthétique des voitures qui devraient être "body buildées" pour avoir plus un look de "Groupe 4 ou 5" Le LM GT sera réservé aux marques s'alignant en Hypercar "mais pas seulement," indique Pierre Fillon. "Il y aura un comité de sélection." Il s'agira d'une catégorie Pro-Am. Pas question de voir des équipages composés de trois pilotes pros comme en GTE-Pro ou même en GT World avec les Pro-Cup. La base sera un Gold ou Platinum, un Silver et un Bronze.

3. Le nonuple vainqueur des 24H du Mans Tom Kristensen a été intronisé ambassadeur pour les 100 ans du Mans qui se disputeront les 10 et 11 juin 2023.

4. Un trophée spécial 100 ans est en cours de fabrication par la Monnaie de Paris. Il sera présenté à Pebble Beach et visitera plusieurs circuits (parmi lesquels Francorchamps lors des 6H 2023) et grands événements d'ici à juin 2023 à l'instar de la flamme olympique.

5. Le proto Mission H24 a disputé sa première course à Imola le mois dernier. Il a aussi participé à l'épreuve de Road To Le Mans jeudi (et sera encore en course ce samedi en lever de rideau des 24H) avec un meilleur tour en 4'12 (derrière les GT3) et une vitesse de pointe à 290 km/h. Le développement se poursuit le but étant de pouvoir engager une voiture à Hydrogène aux 24H du Mans 2025.

6. L'ACO a calculé l'empreinte carbone des 24H du Mans. Elle s'élève à 36.260 tonnes d'émission C02, soit l'équivalent de l'émission annuelle de la ville de Mulsanne (5000 habitants). 65% provient de la venue de plus de 200.000 spectateurs. L'objectif est de réduire de 30% ces émissions d'ici à 2030 et de compenser le restant. Un "Green Ticket" sera instauré et donnera droit à 20% de réduction pour les spectateurs venant sur la course en transport en commun ou avec une voiture électrique ou zéro émission.

7. Il y aura 62 voitures au départ de l'édition 2023, pas une de plus car "nous n'avons pas la possibilité de rajouter de stands," explique Pierre Fillon confirmant la présence de "cinq marques supplémentaires au moins en Hypercar." Il s'agit de Porsche, Peugeot, Ferrari, Cadillac et Acura ou BMW. L'arrivée de dix protos Hypercar en plus va-t-il se faire au détriment des LMP2? "Non car avec la disparition de la catégorie GTE-Pro nous récupérons déjà 6 ou 7 entrées. Et certains Teams LMP2 vont passer en Hypercar..."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be