Pure Electrique ETCR: Maxime Martin pour 16 tours sur son Alfa de 700 chevaux ce week-end à Zolder

Le pilote officiel Alfa nous fait découvrir la discipline 100% électrique

Pure Electrique ETCR: Maxime Martin pour 16 tours sur son Alfa de 700 chevaux ce week-end à Zolder
©Pure ETCR

Si le projet d'E-Prix de Belgique au Heysel puis près de la Basilique de Koekelberg n'a, hélas, jamais vu le jour, le Pure ETCR, le championnat des voitures de Tourisme 100% électrique se produira par contre, pour la première fois dans notre pays, ce week-end à Zolder. Et parmi les douze pilotes officiels représentant les trois marques engagées (Hyundai, Alfa et Cupra), on retrouve notre compatriote Maxime Martin, actuellement quatrième du championnat Pure ETCR derrière le champion Mattias Ekström, Adrien Tambay et Mikel Azcona.

Maxime, pourquoi faut-il se rendre à Zolder ce week-end?

"Pour me supporter! Et découvrir une nouveauté, ce championnat pour voitures de Tourisme 100% électrique avec une Giulia d'une puissance de 500 kw, soit environ 700 chevaux. Avec des pneus d'origine et sans système de régénération de l'énergie comme par exemple en FE, soit sans frein moteur (cela signifie que quand on lâche les gaz c'est comme si on se retrouvait au point mort), cela glisse et c'est assez spectaculaire. Il y a pas mal de bagarres et de contacts. Les joutes sont très courtes et donc très intenses. Le niveau des pilotes est relevé. Franchement c'est à voir au moins une fois."

C'est plus ou moins vite que les TCR thermiques du WTCR, genre l'Audi de Gilles Magnus?

"Sur un tour qualif c'est comparable. Sur un petit circuit technique comme Zolder on sera un poil moins rapide car l'auto est plus lourde. Par contre sur un tracé comme Francorchamps, avec la puissance dont on dispose, on serait sans doute un peu plus rapide."

Quelle est la vitesse maximale de votre Alfa?

"Nous sommes limités à 260 km/h. Sur le Hungaroring, on atteignait les 252 km/h au bout de la courte ligne droite. C'est assez bizarre et impressionnant."

Pourquoi utiliser des pneus de route?

"Euh (un peu gêné). Car écologiquement c'est mieux me dit-on. Sauf qu'on dispose de quatre trains pour faire quarante kilomètres sur le week-end (il sourit)."

Le format aussi est unique et très original...

"Exact. Cela ressemble plus à du rallycross. Nous sommes douze pilotes et l'on se partage six voitures. Mon équipier si l'on peut dire est l'ancien champion DTM Bruno Spengler. Vous n'affrontez donc jamais votre équipier sur un week-end ni cinq autres pilotes. Nous sommes divisés en deux poules après tirage au sort le vendredi. Après les deux tours de qualification, il y a les quarts et demies finales où l'on s'élance à trois de front après qu'une petite barrière se soit levée. Et en finale on roule à six. Le vainqueur du week-end est celui ayant marqué le plus de points du week-end. En Hongrie, j'avais gagné la finale devant Ekström et Azcona mais j'ai fini troisième aux points."

Vous roulez très peu donc?

"Seize tours sur un week-end avec deux en essais libres, deux en qualifications, deux manches de trois puis la finale à six sur six tour."

Ce n'est pas trop frustrant?

"Disons qu'on est beaucoup au circuit pour rouler très peu au final..."

Pourquoiêtes vous autant limité en autonomie par rapport aux Formula E qui font 40 minutes sans problème aujourd'hui?

"Car cela fait le double du poids d'une FE, mais aussi le double de puissance. Et puis surtout il n'y a pas de système de récupération d'énergie pour des raisons essentiellement de coûts. C'est plus basique. Donc, on consommebeaucoup plus d'énergie."

Un des trois constructeurs possède-t-il un avantage?

"Pour l'instant, la Cupra est la plus rapide sur un tour de qualification. On a tous la même batterie et le même poids. C'est le châssis, les suspensions et le freins qui font la différence."

En tant que pilote, vous aimez ces voitures électriques?

"Les batailles sont amusantes. Il est difficile de posséder deux contrats en GT3. Ici cela complète bien mon programme avec Aston Martin en GT3. Et puis, sans savoir ce qu'il va devenir, il est toujours biend'avoir un pied dans l'électrique vu que cela intéresse fort les constructeurs pour le moment."

Ce championnat va encore évoluer?

"Oui. On nous annonce l'arrivée l'an prochain d'un quatrième constructeur. Chacun alignerait quatre voitures et on ne devraitplus les partager. Des courses à seize, cela commencerait à avoir de la gueule."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be