Quelle malchance pour les Audi WRT !

Neuf Belges sur seize n’ont pas vu l’arrivée, malheureux accroc entre Weerts et Muller.

Quelle malchance pour les Audi WRT !

J'aime bien les 24H de Spa, mais je ne pense pas que ce soit réciproque", nous avait confié Dries Vanthoor avant le départ de cette 74e édition qui, une fois encore, ne lui a pas souri. Victime de deux crevaisons et de plusieurs pénalités, l'Audi WRT N°32 favorite n'a, en fait, jamais pointé dans le peloton de tête.

Encore malchanceux lors de l’interruption au drapeau rouge, Charles Weerts cravachait pour tenter de revenir dans le tour du leader en jouant de l’aspiration au petit matin avec la voiture sœur, la N°46 fluo de Nico Muller, quand un malheureux fait de course l’a éliminé tout en faisant perdre toute chance de bien figurer à la R8 LMS de Valentino Rossi et Fred Vervisch finalement classée à une décevante 17e position.

"À la sortie de l’épingle de la Source, en pleine accélération, la McLaren Jota devant moi a soudainement freiné (un problème de boîte de vitesses visiblement)", expliquait l’Aubelois dépité. "J’ai pilé sur les freins pour ne pas lui rentrer dedans et Nico Muller dans mon sillage n’a pu m’éviter."

C’en était terminé des espoirs de podium de l’équipe belge se consolant avec la victoire en Silver Cup avec Simmenauer-Neubauer-Goethe. Mais c’est le plus mauvais résultat global de la firme aux anneaux depuis les débuts de la R8 en 2009.

Sept autres Belges n'ont pas vu le drapeau à damier. Gille Magnus et Nicolas Baert ont ouvert la liste des nombreux abandons, la majorité sur crash, suite à l'accident de leur équipier Gazeau. Retrait plus prévisible au milieu de la nuit de la Bentley de Stéphane Lémeret, Nigel Bailly et Maxime Soulet, cardan cassé au pied du Raidillon. C'est vers minuit aussi que Benjamin Lessennes a renoncé après avoir percuté un concurrent sous voiture de sécurité. Enfin, Alessio Picariello, longtemps détenteur du meilleur tour en course, menait largement le classement Pro-Am avant de voir son équipier amateur Niki Leutwiler jeter leur Porsche au bac. Revenue au stand, la 911 repartait mais renonçait quelques kilomètres plus loin après avoir perdu une roue… "Comme au Mans, encore pas de chance", regrettait Alessio dont les performances ne sont pas passées inaperçues.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be