ELMS - 4H de Spa : podiums pour Van Rompuy, Bovy et Picariello

Désillusion pour Ugo de Wilde, contraint à l'abandon.

ELMS - 4H de Spa : podiums pour Van Rompuy, Bovy et Picariello
©L.P.R

Des températures fraiches mais un beau soleil, une piste glissante lors des premiers tours, de belles passes d'armes et un zeste de neutralisations. Les 4 Heures de Spa-Francorchamps 2022 ont ravi la poignée de spectateurs présents. Avec, au final, un vainqueur attendu et autoritaire avec la formation United Autosports.

Très forte depuis le début de la semaine, l'Oreca n°22 partagée par Phil Hanson, Tom Gamble et Duncan Tappy a décroché une victoire sans partage. L'écurie anglaise s'impose avec une avance de près de 30 secondes, ce qui en dit long sur la maestria dont ont fait preuve les hommes de Richard Dean, référence dans le monde du LMP2.

Une petite surprise surgit sur la deuxième marche du podium avec l'Oreca n°43 du Inter Europol Compétition. Fabio Scherer, David Heinemeier-Hansson et Pietro Fittipaldi ont connu un parcours agité entre contacts musclés et pirouettes mais ils ont malgré tout résisté jusqu'au bout à la n°9 Prema Racing de Ferdinand Habsburg, Juan Manuel Correa et Louis Delétraz qui fait un pas supplémentaire vers le titre en European Le Mans Series.

Derrière l'Oreca Panis Racing n°65 de Canal-Van Uitert-Jamin, la n°37 COOL Racing de Lapierre-Yé-Kruetten, partie en pole, pouvait espérer mieux qu'une cinquième place sans une crevaison qui lui a coûté un temps considérable. La bagarre pour la victoire en LMP2 Pro-Am fut magique avec Alessio Rovera (AF Corse n°88) et Will Stevens (Racing Team Turkey n°34) ne se faisant aucun cadeau dans les derniers tours. Finalement, le Britannique prenait le dessus au sprint sur l'Italien et le coiffait sur la ligne d'arrivée !

Le meilleur belge classé est Tom Van Rompuy, 16ème au général et 2ème de la catégorie LMP3 sur la Duqueine du DKR Engineering. Le fils de Dirk est parvenu à prendre la tête de la catégorie lors de son relais mais c'est finalement la Ligier Inter Europol n°13 de Crews-Pino-Oliveira qui avait le dernier mot pour une minute d'avance.

Nous sommes passés près d'une victoire noire-jaune-rouge en GTE. Jusqu'à 50 minutes de l'arrivée, la Ferrari 488 n°83 Iron Dames, que Sarah Bovy est brillamment parvenue à hisser au sommet de la catégorie lors de son relais, menait la danse. Mais l'équipière de la Liégeoise, Michelle Gatting, se faisait déborder par Michel Jensen sur la Ferrari 488 n°57 Kessel Racing et loupait le coche pour huit secondes.

Il s'agit toutefois du meilleur résultat de la Ferrari rose en ELMS cette saison ! Pourtant, la correctionnelle est passée très près quand Bovy a failli être impliquée dans un gros crash au sommet du Raidillon, évitant de toute justesse la Ferrari fluo en perdition alors pilotée par Conrad Grunewald. Cela s'est joué à quelques centimètres !

ELMS - 4H de Spa : podiums pour Van Rompuy, Bovy et Picariello
©L.P.R

Jamais deux sans trois, Alessio Picariello est le troisième mousquetaire belge à monter sur un podium ce dimanche. Aux côtés de ses équipiers Martin Rump et Andrew Haryanto, le Carolo termine troisième du GTE sur la Porsche 911 RSR n°18 du Absolute Racing, tout ayant une nouvelle fois montré sa très belle pointe de vitesse.

Il était en revanche question de déception pour Ugo de Wilde qui nourrissait de gros espoirs à domicile. Le Bruxellois était impliqué dans un accrochage avec une Ferrari dans le Raidillon au début de son relais. S'il ne touchait rien, il devait effectuer un demi-tour au ralenti suite à une crevaison avant de rentrer un tour plus tard pour évacuer un "loup" de l'Oreca Mühlner Motorsports n°21. A une heure de l'arrivée, la LMP2 bleue et blanche regagnait son stand définitivement. Pas évident.

La finale de l'European Le Mans Series 2022 aura lieu le 16 octobre avec les 4 heures de Portimao, au Portugal.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be