Sarah Bovy : "Spa-Francorchamps me sourit en ce moment !"

Réaction à chaud de la Liégeoise après sa deuxième place aux 4 Heures de Spa-Francorchamps.

Sarah Bovy : "Spa-Francorchamps me sourit en ce moment !"
©De Coster

Ses équipières et elle ont souvent tourné autour du podium en European Le Mans Series cette saison. Sarah Bovy ne pouvait pas rêver meilleur endroit que les 4 Heures de Spa-Francorchamps pour conjurer le sort dans le championnat européen d'endurance. La Liégeoise, Doriane Pin et Michelle Gatting sont même passées très près de la victoire dans la catégorie GTE. Il aurait finalement manqué huit secondes au trio de la Ferrari 488 n°83 Iron Dames pour l'emporter.

Sarah se mettait une nouvelle fois en évidence en se hissant au sommet de la catégorie lors de son relais. Par la suite, la Ferrari rose allait mener la majorité de l'épreuve et tenir le bon bout jusqu'à 50 minutes de l'arrivée, au moment où Michelle Gatting se faisait déborder par Michel Jensen (Ferrari Kessel Racing n°57). Néanmoins, la médaille d'argent est un résultat qui satisfait amplement les trois féminines, en particulier Sarah qui sabre le champagne à domicile devant ses proches.

"Cela fait depuis le début de la saison que nous sommes aux avant-postes et en lutte pour une place dans les trois premiers mais à chaque fois, un grain de sable s'est glissé dans l'engrenage", commente Sarah. "Cette fois-ci, le travail a enfin été récompensé. Je suis très heureuse de retrouver le podium à Spa-Francorchamps. Après ma victoire de classe aux 24 Heures fin juillet, mon circuit national me sourit en ce moment ! C'était un vrai plaisir de nous produire devant un public bien plus nombreux qu'espéré. Vu que l'accès était relativement aisé pour les spectateurs et que l'entrée était gratuite, j'ai été accostée aussi souvent qu'aux 24 Heures de Spa !"

Mais Bovy a bien failli tout perdre en début de course quand elle a manqué de peu un frontal avec Conrad Grunewald sur la Ferrari Kessel au sommet du Raidillon. Une image qui a donné des frissons à beaucoup. "J'ai bien cru que j'allais le toucher. Cela s'est joué à quelques centimètres. J'ai dû prendre une décision en très peu de temps et j'ai choisi l'extérieur. Je me suis retrouvé nez à nez face à lui mais heureusement, il n'y a pas eu contact. J'ai essayé d'anticiper sa réaction mais lui-même ne savait pas où il allait. Nous nous sommes parlés après notre relais et il me l'a avoué"

La prochaine étape pour Sarah sera la finale du GT World Endurance à Barcelone, où elle sera en lutte pour le titre dans la catégorie Gold Cup. Autant dire que ce podium spadois moralement très important arrive à point nommé pour elle !

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be