Ean Eyckmans interdit de FIA Motorsport Games et non convié au volant F4

Fils de Wim, ancien pilote de F3000 (rappelez-vous la monoplace jaune Royal Canin) ayant participé aux 500 Miles d'Indianapolis, Ean Eyckmans représente à coup sûr la relève belge en sport sur quatre roues.

Ean Eyckmans interdit de FIA Motorsport Games et non convié au volant F4
©D.R.

Cela fait plus de dix ans que l'on voit ce gamin accumuler les tours sur la piste de Genk comme l'a fait Max Verstappen en son temps. Son papa a choisi pour lui la grande école internationale du karting. Dès l'âge de 8 ans, on a vu le petit blondinet rouler en Italie en Mini Kart dans les meilleurs teams (Baby Race, Kosmic, Tony Kart) puis en championnats d'Europe et du Monde. Le kart international est une pépinière de talents. Quand on roule dans le Top là-bas, on a de grandes chances de faire carrière plus tard en auto. Une preuve ? 26 des 32 finalistes du championnat d'Europe à Genk en 2015 se sont déjà distingués à différents niveaux en sport auto. Et un, Oscar Piastri, sera pilote de F1 l'an prochain chez McLaren.

A l'époque, Vincent Vosse et le team WRT avaient repris l'idée refusée par la fédération belge : créer une académie des jeunes internationaux en karting. C'est de là que sont issus Gilles Magnus, Charles Weerts, Ugo de Wilde et Maxime Potty. Ajoutez encore Ulysse De Pauw qui se battaient régulièrement avec eux et vous avez les cinq meilleurs représentants de la nouvelle génération en voiture.

Sept ans plus tard, le RACB a franchi un pas et enfin compris que c'était dès le karting qu'il fallait aller chercher les plus grands talents. Le prochain volant F4 réunira donc les six meilleurs pilotes des championnats de Belgique Rotax et Iame. C'est un bon point. Mais dommage, vraiment dommage, que la « fédé » n'offre pas une « Wild Card » à notre meilleur représentant en karting international dans la tranche d'âge requise. Ean Eyckmans aura 15 ans en janvier et représente bien plus le futur que certains champions belges plus âgés restés en karting ou n'ayant pas l'expérience ou le niveau international.

« Je ne comprends pas toujours tout, » nous a confié le papa Wim. « C'est sûr que l'on veut faire passer Ean en voiture et qu'il aurait mérité sa place lors de ce Volant. Mais il n'y a pas encore été convié. On restera donc sans doute une année de plus en kart en l'on essayera de le faire débuter en monoplace en 2024. »

Le RACB risque entretemps de passer à côté de la nouvelle pépite belge. « Bas Leinders nous a appelés il y a quelques semaines pour demander si Ean pouvait représenter la Belgique en karting OK lors des FIA Motorsport Games fin octobre au Castellet. On était partants, hélas dix jours plus tard il nous a rappelés pour nous dire qu'il était trop qualifié car il avait marqué trop de points dans les championnats FIA. Règlementairement, les pilotes terminant dans le Top 10 des championnats du monde et d'Europe ne peuvent pas rouler... »

Trop qualifié pour les FIA Motorsport Games donc, mais aussi pour le nouveau Volant F4 ? Il n'est jamais trop tard pour bien faire et rectifier le tir. Et après, que le meilleur gagne...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be