Dakar (Etape 7): Al Rajhi s'impose, Audi perd sa dernière cartouche

Al-Attiyah demeure solide leader au classement général.

Yazeed Al-Rajhi enlève la 7e étape du Dakar, Loeb et Lurquin 9e
Yazeed Al-Rajhi enlève la 7e étape du Dakar, Loeb et Lurquin 9e ©BELGA

L'étape-marathon ralliant Riyadh et Al Duwadimi a sacré un des grands perdants de la veille. Vendredi, Yazeed Al Rajhi a perdu près de cinq heures suite à une roue arrachée. Parti loin derrière, aux alentours de la 40e position, le Saoudien a pris sa revanche en signant le meilleur temps dans la spéciale. C'est la 3e victoire d'étape de sa carrière sur le Dakar, la première en 2023.

"On a attaqué, il y avait de la navigation mais je pense avoir le meilleur copilote (Dirk Van Zitzewitz, ndlr) !", commente le héros local. "Ce n’était pas facile de partir derrière et de devoir doubler les plus petites voitures, souvent en passant à gauche ou à droite dans les oueds, mais on a fait un bon travail. Je ne suis pas inquiet sur les deux heures dont vont disposer mon équipe pour entretenir la voiture avant le parc fermé, ils ont besoin d’une heure et demie, ils ont trente minutes de marge"

Le pilote Toyota Overdrive devance pour près de 9’ Vaidotas Zala sur son Hunter. Guerlain Chicherit, lui aussi sur Hunter et qui a dû faire un détour pour aller chercher un WP dans les derniers kilomètres, monte sur la troisième marche du podium. Une belle récompense pour le Français et son copilote Alex Winocq qui ont souffert hier. Giniel de Villiers complète le Top 4 pour Toyota.

Audi Sport a vraisemblablement perdu sa dernière cartouche. Dernier pilote des anneaux à encore pointer dans le peloton de tête après les faillites de Stéphane Peterhansel et Carlos Sainz, Mattias Ekström, passé en tête du classement provisoire au km 196 avec 8" d’avance sur Guerlain Chicherit, s'est arrêté un kilomètre plus loin avec un problème technique. Le Suédois ne sait pas combien de temps vont lui prendre les réparations, et est toujours dans la spéciale à l'heure d'écrire ces lignes. Nouveau coup dur pour Ingolstadt.

La journée a également été marquée par l'accident d'Erik Van Loon (Toyota). Le pilote néerlandais a perdu le contrôle de sa Toyota au km 99 de la spéciale du jour. Le choc a occasionné une courte perte de connaissance, mais Van Loon a été pris en charge conscient par le service médical de la course. Souffrant de douleurs cervicales, il passe maintenant un bilan médical à l’hôpital où il a été héliporté. Van Loon et son copilote Sébastien Delaunay occupaient ce matin la 11e position du classement général.

Demain, les rescapés feront le chemin inverse et rallieront Al Duwadimi à Riyadh. Bien que les pilotes aient déjà fréquenté le bivouac de Riyadh lors des trois premières éditions saoudiennes, la spéciale dessinée avant d’y arriver est inédite dans son intégralité. Dans sa première partie, ils serpenteront dans de belles vallées au cœur des montagnes, avant de voir se présenter devant eux un désert totalement ouvert.

Pour finir avec le programme copieux de la première semaine et profiter d’un repos bien mérité, les deux cents derniers kilomètres seront chronométrés sur des pistes roulantes. Il sera l’heure de dresser un bilan intermédiaire riche d’enseignements.

Les classements

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be