"Une course de clowns" : Verstappen dézingue les 24H du Mans virtuelles

Le double champion du monde de F1 victime des lacunes de l'organisation.

Max Verstappen s'adonnant aux joies du simracing. Pour le meilleur et pour le pire.
Max Verstappen s'adonnant aux joies du simracing. Pour le meilleur et pour le pire. ©Rob Smalley / Red Bull Content Pool

Max Verstappen n'a pas mâché ses mots envers la course des 24 Heures du Mans virtuelles à laquelle il participait sur une Oreca LMP2 pixelisée avec quatre autres simracers.

La course, qui s'est tenue sur la plate-forme rFactor 2, avait également été arrêtée à de nombreuses reprises samedi, les organisateurs soupçonnant une "violation de sécurité" de leurs serveurs.

Alors que sa voiture menait la course au matin, Verstappen a été frappé par un problème de connexion qui l'a renvoyé en 17ème position. Il a subi d'autres problèmes techniques 90 minutes plus tard. La coupe était pleine pour le double champion du monde qui claquait la porte, qualifiant l'événement de "course de clowns" au passage.

"C'est une blague !"

"Les organisateurs ne peuvent même pas contrôler leur propre jeu", a déclaré Max. "C'est déjà la troisième fois que cela m'arrive, que ma connexion plante en faisant cette course. C'est aussi la dernière fois que je participe, parce que à quoi ça rime ?"

"Vous vous préparez pendant cinq mois pour essayer de gagner, vous êtes en tête du championnat, vous essayez de gagner cette course pour laquelle vous vous préparez depuis deux mois, et elle est gérée de cette si mauvaise façon."

"Il y a eu deux drapeaux rouges, ils ont annulé la pluie parce que ça allait peut-être faire bugger le jeu encore plus, et les gens sont toujours victimes de problèmes de déconnexion. À un moment donné, nous avons été déconnectés, et ils ne s'occupent tout simplement pas de résoudre le problème."

"Honnêtement, cette course est une blague. Vous ne pouvez pas appeler cela un événement. C'est une course de clowns. C'est pourquoi il est préférable d'abandonner", conclut Max.

À coup sûr, ce n'est clairement pas une pub positive pour les courses virtuelles qui ont connu un essor avec la pandémie de Covid-19. Cette série d'incidents continuera de faire passer le simracing pour une simple illusion. Pas top.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...