Piégés par le règlement, ils ne partiront que 31es

DAYTONA Plus célèbres en Europe qu'aux Etats-Unis où l'ovale floridien est surtout synonyme de Nascar, les 24 Heures de Daytona ne sont plus ce qu'elles étaient voici encore quelques années. Suite au changement de réglementation Grand-Am interdisant les prototypes pour favoriser les nouvelles Fabcar Daytona Prototypes, des sortes de grosses Silhouette, le peloton s'est réduit de moitié puisqu'on ne comptera plus au départ, ce soir (19h, chez nous), qu'une cinquantaine de bolides dont la moitié de Porsche GT.

Pas étonnant, dès lors, aussi que les pilotes belges s'y fassent de plus en plus rares. Aujourd'hui, ils ne sont plus que deux, le presque vétéran Didier Theys et le jeune team manager Marc Goossens, tous deux associés sur un châssis tubulaire Doran propulsé par un V 8 Toyota Lexus de 470 chevaux. Une des voitures favorites même si elle ne s'élancera qu'en 31e position: «On s'est fait avoir par un officiel qui ne connaissait pas le règlement. Dès lors, on a indiqué une demi-heure trop tard le nom du pilote participant à la qualification déterminant les 30 premières places de la grille et on s'est fait exclure. Résultat, même en ayant signé des chronos parmi les premiers en essais libres, on s'élancera depuis la 16e ligne», racontait un Marc Goossens découvrant cette course un peu folle. «Le plus dur sera de dépasser car nous ne sommes pas beaucoup plus rapides que les Por- sche. Sur le papier, on possède avec Didier, Jan Lammers et Lienhard Jr un des meilleurs équipages.»

© Les Sports 2004