Les averses rythment les changements de leader d'une course passionnante

Les images des 24 heures

FRANCORCHAMPS Piste sèche, tarmac humide ou bitume noyé sous le déluge, les concurrents de la 61e édition des 24H de Spa ont connu toutes les conditions lors des premières heures d'une course entamée à tambour battant. Dès le départ, les Maserati et les Corvette se lançaient dans un chassé-croisé, Bertolini, Müller, Gavin, Bernoldi, Hezemans et Pierguidi se faufilant rapidement entre les premiers doublés. À l'occasion de la 1re averse, le Britannique Oliver Gavin démontrait qu'il n'était pas par hasard pilote officiel Corvette en affichant une belle maîtrise de la C6.R du team SRT sur une piste humide en slicks, parvenant à se ménager une avance d'une trentaine de secondes.

L'apparition de la voiture de sécurité à la suite de la sortie de la Corvette DKR après trois heures de course réduisait à néant l'avantage de l'équipe de Patrick Selleslagh, surtout que Bert Longin, ayant relayé Gavin, ne pouvait résister à la pression mise par Stéphane Sarrazin sur la Maserati Vitaphone lorsque les vannes célestes s'ouvraient pour la deuxième fois. Profitant de leur antipatinage, les MC12 reprenaient l'avantage, Stéphane Lémeret s'emparant aussi rapidement de la deuxième place. Le retour d'une piste sèche aux alentours de 21 heures permettait aux Corvette de reprendre l'avantage, Anthony Kumpen puis Jos Menten hissant l'méricaine du team Pekaracing au premier rang malgré de petites erreurs sur une piste restant délicate, tandis que Gavin, véritablement magistral, et Soulet maintenaient leur C6.R sur le podium provisoire.

Entre Corvette et Maserati, la bagarre était plus serrée que prévu, les deux C6.R encore en course bataillant ferme face à trois Maserati n'affichant pas la supériorité qu'elles espéraient certainement. À l'heure où le feu d'artifices illuminait le ciel nuageux de Francorchamps et où les DJ Girls mettaient le feu au 24 Hours Village au pied de la Grande Roue illuminée, l'écart entre la Corvette Peka, la Maserati de Bartels et la Corvette SRT restait particulièrement mince alors que la Maserati de Van de Poele pointait encore dans le même tour, suivie de près par la 3e MC12 du team Vitaphone.

Le classement : à 23h30 1. Hezemans-Kumpen- Menten-Mollekens (PB-Bel-PB-Bel/Corvette C6.R) 170 tours; 2. Bartels-Bertolini-Sarrazin-Negrao (All-Ita-Fra-Bre/Maserati MC12) à 18.9; 3. Longin-Ruffier-Soulet-Gavin (Bel-Fra-Bel-GB/Corvette C6.R) à 34.5; 4. Ramos-Müller-Lamy-Van de Poele (Por-All-Por-Bel/Maserati MC12) à 1:50; 5. Pier Guidi-Lémeret-Vosse-Rosenblad (Ita-Bel-Bel-Suè/Maserati MC12) à 1 tour; 6. Fässler-Moser-Margaritis-Basseng (Sui-Sui-Gre-All/Audi R8 LMS) à 5 tours, 1ers en Groupe 2; 7. Krumm-Turner-Davidson (All-GB-GB/Nissan GT-R) à 6 tours; 8. Barba Lopez-Cadeï-Russo-Käffer (Esp-Ita-Arg-All/Ferrari 430), 1ers en GT2; 9. Vilander-Bruni-Melo-Perez Companc (Suè-Ita-Bre-Arg/Ferrari 430) +7 tours; 10. Lucchini-Ragginger-Holzer-Miller (Ita-Aut-All-USA/Porsche 997 GT3 RSR).



© La Dernière Heure 2009