Jean-François Chaumont veut doubler l’audience endéans les deux ans, avec les GT1 en prologue

BRUXELLES Après une édition 2009 déficitaire avec seulement 22.000 spectateurs payants, le RACB veut impérativement redonner à ses 24 Heures de Francorchamps leur lustre d’antan.

Pour redynamiser un événement en perte de vitesse, trop imbriqué dans le concept FIA GT, pour refaire de l’épreuve une grande fête populaire belge pour tous et non plus seulement une belle course internationale pour passionnés, RACE a refait appel au G.O. des (vingt-quatre) heures de gloire, Jean-François Chaumont.

Parti fin 2006 pour “divergences de vues” avec le directeur du RACB de l’époque, cet ex-jardinier cultivant bien la passion du sport automobile revient avec la ferme intention de redonner un second souffle à un double tour d’horloge qui en aura bien besoin suite à la perte de GT1 se contentant du lever de rideau.

Ainsi en a décidé Stéphane Ratel. Le Français, grand amoureux de GT, réservera l’édition 2010 des 24H aux catégories GT2 (avec un duel attendu Porsche-Ferrari, sans doute arbitré par des BMW Schnitzer voire des Corvette), GT3 et, c’est nouveau et une aubaine pour les pilotes belges sans gros budgets, GT4.

Mais au-delà de ce nouveau règlement sportif, l’objectif de la nouvelle équipe est de faire revenir le grand public.

“Je ne suis pas un magicien”, explique Mister Chaumont. “Je n’attends pas un miracle mais du travail. Endéans les deux ans, je veux doubler l’affluence.”

Pour y arriver, les organisateurs ont programmé un retour aux traditions : avec un test-day (le 7 juillet), une parade dans la ville de Spa le mercredi 28 juillet, une date charnière au milieu des vacances d’été (31 juillet et 1er août), le retour d’un maximum de voitures dans les stands endurance et un départ donné à 16h dans la descente vers le Raidillon.

“On va aussi essayer de réunir un plateau de 50 voitures et de favoriser la venue de quelques vedettes, des noms médiatiques.”

L’envie et la volonté de bien faire existent. Espérons que cela soit suffisant et que le grand chef Chaumont réussisse à faire remonter la sauce des 24H.



© La Dernière Heure 2009