Cette fois, c'est parti! Après la journée test de dimanche dernier, les 62 équipages engagés dans la 90ème édition des 24 Heures du Mans ont pris la piste cet après-midi dès 14h pour la première séance libre qui se poursuivra jusqu'à 17h00.

Puis à 19h00, les choses sérieuses débuteront avec l'unique séance qualificative en vue de l'hyperpole de demain. Depuis l'an dernier, le système de qualification pour les 24 heures a fortement changé avec une heure promettant d'être très intense ce soir... sauf pour les cinq Hypercar candidates à la victoire finale dimanche. Le but de la soirée est en effet de se mettre dans le Top 6 dans chacune des catégories. Le passage au stade suivant, ce jeudi entre 20h et 20h30, est donc assuré pour les deux Toyota, les deux Glickenhaus et l'Alpine A480 qui se disputeront la pole demain.

En GTE-Pro, un seul concurrent va tomber parmi les trois Ferrari 488, deux Porsche 911 RSR et deux Corvette C8-R.

Ce sera par contre nettement plus disputé parmi les 27 LMP2 et les 23 voitures en GTE-Am. Pour les six premiers de chacune des quatre catégories, tout sera remis en jeu jeudi à 20h. Pour tous les autres, la position sur la grille de départ se jouera donc ce soir en une heure où il sera important de trouver un tour clair, le trafic sur ce tracé de 13 km, avec la différence de vitesse entre protos et GT, étant un véritable problème.

Parmi les six Belges en lice cette année, il sera très difficile pour les Dries Vanthoor et Jean Glorieux de passer au deuxième tour dans la très relevée catégorie du LMP2. Cela ne devrait pas poser problème pour la Porsche de Laurens Vanthoor et disons que c'est jouable pour nos deux représentants en GTE-Am, Sarah Bovy, mais surtout Jan Heylen et Alessio Picariello.

Pour info, le chrono référence pour la pole avait été signé par la Toyota de Kamui Kobayashi en 2021 avec un temps de 3.23.9