Il n'y a pas eu de surprise lors de la 88e édition des 24H du Mans qui restera à vie dans les annales uniquement pour s'être disputée à huis clos, sans le moindre spectateur. Grand favori, Toyota a logiquement remporté un troisième succès consécutif avec la #8 de Sebastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley. En pole, la #7 était la plus rapide et a mené la première moitié de l'épreuve. Mais c'est aussi le numéro maudit chez les Japonais. Et à 2h30 du matin, Kamui Kobayashi, José-Maria Lopez et Mike Conway perdaient sept tours et toute chance de succès suite à un bris de turbo.

Du coup, le premier accessit revenait à la Rebellion #1 de Norman Nato, Bruno Senna et Gustavo Menezes, deuxième à 5 tours. La voiture soeur de Romain Dumas, Nathanaël Berthon et Louis Deletraz était bien partie pour compléter le podium mais, à une heure de l'arrivée, le Suisse commettait une petite erreur du côté d'Indianapolis et son proto perdait un tour dans le box ce qui permettait à la seconde Toyota de récupérer la 3e place.

En LMP2, la United Autosport #22 des polemen Filipe Albuqerque, Philip Hanson et Paul Di Resta a évité les embuches et le gros crash avec l'Oreca-Gibson Duqueine de Tristan Gommendy pour remporter la catégorie et une belle cinquième place absolue après le 9e abandon consécutif de la ByKolles LMP1. L'Oreca Jota de Anthony Davidson, Roberto Gonzales et Antonio Felix Da Costa (2e à 32 secondes) et l'Oreca Panis Racing de Nicolas Jamin, Julien Canal et Mathieu Vaxivière complètent le podium. A noter la belle neuvième place dans cette catégorie, de la Richard Mille Racing des filles Sophia Florsch, Tatiana Calderon et Betske Visser.

Côté Belges, la toute grande joie nous a été procurée par la victoire en GTE-Pro de l'Aston Martin Vantage de Maxime Martin associé à Alex Lynn et Harry Tincknell. Quarante ans après son papa Jean-Michel et son oncle Philippe, troisième au général sur la Rondeau Belga en 1980, le pilote officiel Aston est monté sur le podium. Et même sur la plus haute marche au terme d'un véritable sprint de 24 heures et d'une bagarre intense face à la Ferrari tenante du titre de Calado-Pierguidi-Serra. Le Bruxellois a certainement écrit ce week-end l'une des plus belles lignes à son palmarès avec sa première victoire aux 24H de Spa. Et il aura l'occasion de doubler la mise dès le week-end prochain aux 24H du Nürburgring sur une Porsche Frikadelli Racing. La seconde Aston de ses équipiers Nicky Thiim, Marco Sorensen et Richard Westbrook complète le podium en GTE-Pro et reste en tête du championnat WEC. Dans cette catégorie, on a assisté à l'inhabituelle déroute de Porsche, sixième et septième sans jamais avoir pu jouer un rôle en vue. « On ne pouvait même pas dépasser les amateurs en lignes droites, » pestait Laurens Vanthoor (35e au général) après avoir perdu dix tours suite à un bris de direction assistée.

Enfin, le succès d'Aston est complété par la victoire en GTE-Am de la Vantage TF Sport de Jonathan Adam, Salih Yoluc et Charlie Eastwood.

Arrêtée durant trois heures au départ (dont deux en bord de piste où Thomas Preining a travaillé pour ramener son auto au stand sur trois roues) suite à un accident, la Porsche Proton #88 d'Adrien de Leener a finalement vu l'arrivée au 47e et dernier rang, Dominique Bastien (74 ans), le doyen des 24H du Mans, franchissant le drapeau à damier en héros.

Le classement final : 

1. Buemi-Nakajima-Hartley (Sui-Jap-NZ/Toyota TS050 Hybrid) 387 tours ; 2. Nato-B.Senna-Ménezes (Fra-Bré-USA/Rebellion R13-Gibson) à 5 tours ; 3. Kobayashi-Conway-Lopez (Jap-GB-Arg/Toyota TS050 Hybrid) à 6t ; 4. Dumas-Berthon-Deletraz (Fra-Fra-Sui/Rebellion R13-Gibson) à 6t ; 5. Albuquerque-Di Resta-Hanson (Por-GB-GB/Oreca-Gibson United Autosport) à 17t (1ers LMP2) ; 6. Davidson-Da Costa-Gonzales (GB-Por-Mex/Oreca-Gibson Jota) à 17t ; 7. Vaxivière-Jamin-Canal (Fra/Oreca-Gibson Panis Racing) à 19t ; 8. Laurent-Negrao-Ragues (Fra-Bré-Fra/Alpine) à 20t ; 9. Vergne-Rusinov-Jensen (Fra-Rus-Dan/Aurus-Gibson G-Drive) à 20t ; 10. Bradley-Chatin-Lafargue (GB-Fra-Fra/Oreca-Gibson IDEC) à 21t ;... 20. M.MARTIN-Lynn-Tincknell (BEL-GB-GB/Aston Martin Vantage) à 41t (1ers GTE-Pro) ; 21. Calado-Pierguidi-Serra (Ita-Ita-Bré/Ferrari 488) à 41t ; 22. Thiim-Sorensen-Westbrook (Dan-Dan-GB/Aston Martin Vantage) à 44t ; 24. Yoluc-Eastwood-Adam (Ur-GB-GB/Aston Martin Vantage) à 48t ; 35. L. VANTHOOR-Estre-Christensen (BEL-Fra-Dan/Porsche 911 GTR) à 56t ; 47. DE LEENER-Preining-Bastien (BEL-Aut-USA/Porsche 911 RSR) à 149t