La quatrième et dernière manche de l'Asian Le Mans Series disputée ce samedi soir à Abu Dhabi aura clairement été la plus serrée.

Dans la catégorie de pointe, on a assisté à une lutte à couteaux tirés entre les quatre LMP2 luttant habituellement pour le podium, avec de nombreux changements de leaders.

Mais au final, comme la veille, c'est l'Oreca-Gibson verte du team Jota qui s'est imposée, Sean Gelaël effectuant une grande partie du boulot (Tom Blomqvist n'a à nouveau effectué qu'un relais) et résistant jusqu'au bout au jeune loup argentin Franco Colapinto, à nouveau auteur du meilleur tour en course et échouant à quatre dixièmes de la première place. Une nouvelle performance de l'Indonésien qui doit rassurer son futur équipier pour le Championnat du Monde d'Endurance, Stoffel Vandoorne.

Emmenée par un Kelvin Van der Linde convaincant, le team Phoenix complète le podium. Mais n'aura pas décroché comme espéré de ticket pour Le Mans. Celui-ci revient à l'équipe G-Drive sacrée grâce aux doubles vainqueurs de Dubai, Yifé Yé, René Binder et Ferdinand Habsburg, pénalisés pour une vitesse excessive dans les stands et assurant dès lors un 4e rang synonyme de titre en Asie.

La bataille a tenu aussi toutes ses promesses en LMP3 où, après leur abandon précoce de la veille, Wayne Boyd, Rory Penttinen et Manual Maldonado ont décroché la couronne avec un troisième succès. Les Ligier United Motorsports monopolisaient le podium devant la CD Sport d'un excellent Adam Eteki et la Duqueine DKR du Belge Jean Glorieux et de l'Allemand Laurents Horr à nouveau passée à côté d'un trophée suite cette fois à trois pénalités.

Enfin en GT, la palme est revenue à la Ferrari 488 Kessel Racing de Côme Ledogar, Mikkel Jensen et Takeshi Kimura devant la McLaren 720S de Brendan Iribe, Ollie Millroy et Ben Barnicoat. Engagé par le team Inception Racing managé par Bas Leinders, l'équipage McLaren arrache du coup la 4e place de cette compétition et le dernier ticket disponible pour Le Mans derrière la Porsche des champions de chez Herbert Motorsport (avec Ralf Bohn, Alfred et Robert Renauer), la 911 GPX de Andlauer-Ferté-Jefferies et la Ferrari Rinaldi Racing de Mastronardi-Pérel-Rigon.

Déception du côté de l'Aston Garage 59 de Maxime Martin avec une 9e place seulement aujourd'hui et un rêve du Mans s'envolant en vue du but pour l'écurie britannique. Mais gageons que le pilote bruxellois qui a fait du super job durant ces quatre courses aux Emirats renforcera certainement un autre équipage Aston Pro-Am lors du double tour d'horloge sarthois.