Décrié la semaine dernière à Dubai où il avait accumulé les erreurs, Sean Gelael s'est imposé au terme d'une course quasi parfaite ce vendredi soir sur le circuit Yas Marina d'Abu Dhabi.

C'est son équipier Tom Blomqvist qui avait cette fois pris le départ sur le proto LMP2 Jota privé d'essais qualificatifs suite à un nouveau souci. Vite remonté au 2e rang, le fils de l'ancien champion du monde des rallyes avait buté dans les échappements de l'Oreca-Gibson G-Drive de René Binder. Mais en s'arrêtant un tour plus tard, le Suédois parvenait tout de même à céder le volant en tête à son équipier indonésien. Il ne résistait pas longtemps au retour de René Binder parti sur un premier double relais. Mais après 2h, coup de chance, leur 2e arrêt coïncidait juste avec une neutralisation sous drapeaux jaunes. Cela permettait au fils KFC Indonésie de se ménager artificiellement une avance d'une minute qu'il suffisait dès lors de gérer jusqu'à l'arrivée.

Et cette fois, l'ami et équipier de Stoffel Vandoorne, absent à Abu Dhabi, n'a pas failli, le proto vert franchissant la ligne en vainqueur pour la première fois de cette courte saison de l'Asian Le Mans Series avec un tour d'avance sur les deux deux G-Drive des quasi champions René Binder - Ferdinand Habsburg et Yifé Yé et de Franco Colapinto - John Fabl et Rui Pinto de Andrade.

En LMP3, la course débutait par un double coup de théâtre avec les abandons des deux protos LMP3 United Autosports de Meyrick-Loggie-Wheldon mais surtout les leaders du championnat Boyd-Pettinen-Maldonado. Un coup du sort dont aurait pu profiter la Duqueine DKR de Horr-Glorieux pour signer son premier succès. Mais une erreur coûtant 1'20 au pilote belge et un bris de diffuseur arrière les obligeaient à se contenter du 5e rang. Devant, après la démonstration en début de course du jeune Malte Jakobsen, le Nielsen Racing signait le doublé avec Noble-Wells et Bell-Sales. A noter la sixième place de Tom Cloet sur la Ginetta.

Enfin en GT, après le feu de paille des Aston Martin Vantage emmenées par notre Max Martin rentré dans le rang (6e) après un relais très modeste de son pilote bronze Alexander West, les Porsche de Andlauer-Jefferies-Ferté (GPX) et Renaud-Renauer-Bohn (Herberth Motorsport) signaient un nouveau doublé.