Alors que d'un côté, les épreuves labellisées FIA comme les 24H de Spa ou le futur WRC Belgian Ypres Rally s'apprêtent à mettre en place des « bulles » de maximum 400 personnes, d'un autre les épreuves nationales ou provinciales sont « open » au public, avec l'accord du ou des bourgmestres concernés. Après tout c'est bien légitime quand on voit le nombre de spectateurs massés dans les tribunes des stades de football ou les abords des courses cyclistes. Allez y trouver une quelconque logique...

On se demande aussi pourquoi seulement 200 personnes étaient autorisées il y a deux semaines pour le WTCR à Zolder et pourquoi ce chiffre est passé à 400 aujourd'hui et surtout sera soudainement doublé lors des deux prochains meetings de DTM pour lesquels le RACB veut imposer des tests PCR à tout le paddock alors que les organisateurs allemands ne le demandent nulle part ailleurs.

Idem pour ce week-end à la Nascar où les membres de la presse doivent présenter un test négatif aux accréditations (quid du secret médical?) mais qui ne doit pas nécessairement avoir été fait moins de 96 heures au préalable. Autrement dit, vu la vitesse et facilité de propagation du virus, cela ne sert strictement à rien qu'à se protéger et à pouvoir tirer son parapluie (on en aura bien besoin ce week-end) en cas de détection d'un foyer.

En attendant, bonne nouvelle (enfin!), le public sera admis, le samedi 24 octobre dans la région de Vresse-sur-Semois, lors du South Belgian Rally. Mieux, les fans pourront se rendre à leur guise sur les spéciales, sans la moindre contrainte, si ce n’est celles, évidentes, de porter un masque et de respecter les gestes barrières. Au final, pour le respect de la fameuse distanciation sociale, n'est-il pas plus intelligent d'autoriser les gens à se rendre où ils veulent et donc à s'étaler tout au long du parcours plutôt que de les regrouper dans des « enclos » de 400 personnes ? Sachant qu'on a rarement vu plus de 400 personnes massées dans un même virage sur une épreuve nationale. Les organisateurs de DG Sport ont donc réussi à convaincre les trois bourgmestres concernés que leur démarche était la bonne. Et on les en félicite.

« Nous avons en effet décidé de laisser les spectateurs agir à leur guise sur le parcours, pour autant qu’ils appliquent des règles sanitaires de base qui n’ont posé aucun problème sur d’autres événements, confirme Florian Jupsin au nom de DG Sport. Par contre, la zone d’assistance sera à huis-clos. Il n’y aura pas non plus la moindre buvette, mais Vresse-sur-Semois accueillera bien un podium sur lequel les concurrents passeront au départ de chaque boucle. C’est un fameux pas qui est franchi pour un retour vers la grande ambiance des rallyes d’avant la crise sanitaire, les fans en auront pour leur argent d’un bout à l’autre de la journée. Les tickets et le programme seront vendus 20 euros et devront par contre être achetés à l'avance. Nous avons reçu l'autorisation pour en vendre 5000 !»

Si vous êtes fans de rallye et sevré depuis quelques mois, rendez-vous sur la site www.southbelgianrally.com pour réserver votre précieux sésame.