Personne n'espérait vivre un tel final pour les 9 Heures de Kyalami 2020. A 90 minutes de l'arrivée, une pluie battante a envahi le circuit sud-africain, ce qui a provoqué une neutralisation quasi permanente de l'épreuve. La grande perdante de cette dernière partie de la course était la Honda NSX n°30 notamment pilotée par Bertrand Baguette. La Nippone a dominé tout le week-end et les équipiers de "BB", Renger van der Zande et Mario Farnbacher, étaient bien partis pour signer un hold-up en décrochant le titre pilotes. Mais l'équipe JAS Motorsport se faisait avoir en procédant à un pitstop complet sous Full Course Yellow, ce que ses rivales s'abstenaient de faire. Retombée 4ème, la NSX n'allait jamais pouvoir lancer le rush final vu que la course était neutralisée jusqu'au dernier tour.

Parmi ceux qui ont bien joué le coup des neutralisations, Walkenhorst Motorsport décrochait le jackpot. La BMW M6 GT3 n°34 de Catsburg-Van der Linde-Farfus remporte une victoire quasiment inespérée. Nick Catsburg et Augusto Farfus raflent la mise au championnats et sont sacrés champions de l'Intercontinental GT Challenge 2020. La Bavaroise devance l'Audi R8 LMS n°32 du Team WRT, le team de Vincent Vosse ayant réalisé un joli coup stratégique en faisant uniquement repasser Fred Vervisch par la pitlane pour réinitialiser son temps de roulage... et ressortait juste derrière la BMW noire. Le Courtraisien, épaulé par Charles Weerts et Mirko Bortolotti, termine à la 4ème place du championnat.

Porsche aurait pu réaliser le doublé pilotes-constructeurs. Finalement, la marque de Stuttgart doit se contenter de la deuxième couronne citée. La meilleure 911 classée, la n°12 GPX Racing, termine 3ème de la course. Matt Campbell, Matthieu Jaminet et Patrick Pilet terminent dauphins de Catsburg et Farfus au championnat. A un moment en position dominante pour le titre, Laurens Vanthoor et Earl Bamber ont dû dire adieu à leurs prétentions de sacre dans le dernier tiers de course quand ils ont perdu du temps au box suite à un splitter baladeur. Le Courtraisien et son pote australien, épaulés par Kévin Estre sur la Porsche 911 GT3-R n°54 Dinamic, terminent 7ème de la course et échouent à la 3ème place du championnat.

L'autre Audi WRT notamment pilotée par Dries Vanthoor finit à la 8ème place de l'épreuve après avoir perdu beaucoup de temps en début de course suite à un accrochage avec une Bentley. Encore plus cruel pour Maxime Soulet et ses camarades, dont la Bentley Continental n°7 M-Sport rendait l'âme au bout de deux heures seulement.